uncategorized
17:17 13 février 2013 | mise à jour le: 13 février 2013 à 17:17 temps de lecture: 4 minutes

Marmitons en action à La Camardière

Le midi à l’école secondaire La Camaradière, une odeur de bons mets mitonnés ne flotte pas seulement dans l’air de la cafétéria, mais aussi dans une classe. Quand la journaliste de L’Actuel est entrée dans le local destiné à l’enseignement de l’économie familiale, ses narines ont été titillées par des effluves de pâtisseries.

Une dizaine d’élèves de première à cinquième secondaires concoctent un gâteau chocolat et betteraves, sorti tout droit du livre Desserts santé pour dents sucrées  d’Annick De Celles et Andréanne Martin. Depuis septembre 2011, un cours de cuisine est proposé aux jeunes sur l’heure du dîner. Avant la période des Fêtes, le thème choisi était la Malbouffe en santé et les légumes sont maintenant au programme.

Le gâteau choco-betteraves constitue une recette inhabituelle pour les participants. Des légumes dans un dessert, ça paraît farfelu. «Ça goûte surtout le chocolat», déclare avec stupéfaction Kimberley Gagnon. Cette dernière comme plusieurs du groupe aime bien tester le produit après confection. «Je goûtais souvent les mets cuisinés par mon amie Alexandra. C’est ce qui m’a décidé de participer», précise-t-elle.

Plus loin à un autre îlot, Alexe Cardamone avoue avoir trouvé très bizarre de voir la présence de betteraves dans la liste des ingrédients. «J’y ai goûté et c’est bon. Ça semble plus santé puisqu’il y a des légumes dedans», commente la jeune femme. Même son de cloche du côté d’Audrey Bolduc.

«Ils ont besoin de bouger et de devenir autonomes. On va les chercher par le ventre», félicite l’enseignante du cours optionnel d’économie familiale, Louise Vachon. Depuis quelques années, la formation d’économie familiale a été retirée du programme régulier obligatoire et offert parmi les choix complémentaires. C’est d’ailleurs la raison qui pousse Alexandra Raymond Mainguy à participer à cette activité. «J’ai postulé pour le cours d’économie familiale, mais je ne l’ai pas obtenu», explique-t-elle.

D’autres marmitons se réjouissent de l’effet nouveauté. «C’est le fun. Ça fait changement des autres midis», note une habituée Frédérique Vallières. L’atelier est pratique et comprend plusieurs aspects informatifs. Les adolescents ont la chance d’apprendre l’utilité des différents instruments de cuisines et de connaître les méthodes de base.

Au passage de l’hebdomadaire à l’école, deux garçons étaient aux fourneaux. C’est dire que le cours n’intéresse pas seulement la gent féminine. Gabriel Gilbert apprécie le volet pratique de l’activité. D’ailleurs, il y va d’une prédiction en conclusion: «Ça risque de se manger rapidement!»

D’ici la fin des classes, cinq autres cours auront lieu sur l’heure du dîner. La technicienne en loisirs, Chantal Fradette, et Stéphanie Pellerin du Comité d’action local des Rivières sont responsables du projet.

 

L’Actuel fait son entrée au secondaire. Le journal visitera les écoles secondaires publiques de Vanier, Neufchâtel, Loretteville et Duberger-Les Saules au courant de l’année scolaire 2012-2013.  L’école: plus que des cours fera découvrir aux lecteurs la vie étudiante à l’extérieur des classes. En collaboration avec les techniciens et les techniciennes en loisirs des établissements scolaires, L’Actuel révélera les petites perles réalisées en activités parascolaires et pédagogiques. (NDLR)

 

La recette du dessert aux légumes a été prise dans le livre d’Annick De Celles et Andréanne Martin, voir Les desserts 

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *