uncategorized
21:35 28 mars 2013 | mise à jour le: 28 mars 2013 à 21:35 temps de lecture: 3 minutes

De la boxe pour les élèves de Vanier

L’Actuel fait son entrée au secondaire. Le journal visitera les écoles secondaires publiques de Vanier, Neufchâtel, Loretteville et Duberger-Les Saules au courant de l’année scolaire 2012-2013. L’école: plus que des cours fera découvrir aux lecteurs la vie étudiante à l’extérieur des classes. En collaboration avec les techniciens et les techniciennes en loisirs des établissements scolaires, L’Actuel révélera les petites perles réalisées en activités parascolaires et pédagogiques. (NDLR)

Depuis maintenant plus d’un an, les élèves de l’école secondaire Vanier ont accès à de la boxe après les cours. L’activité parascolaire a été mise sur pied dans le cadre du programme gouvernemental Jeunes actifs au secondaire et avec notamment l’aide du Club Lions Québec Les Rivières.

L’effet de la nouveauté s’est dissipée et malgré tout, une quinzaine de jeunes se présentent chaque semaine afin d’apprendre les rudiments de cette discipline. Déjà, la technicienne en loisirs, Geneviève Maheux, confirme la poursuite de la boxe à l’automne 2013. «C’est pour les faire bouger à la base», fait valoir Mme Maheux. L’activité gratuite d’une heure et demie conserve donc un caractère décontracté. C’est avec le sourire que les apprentis pugilistes s’activent.

Un autre objectif s’ajoute: la persévérance scolaire. Alors que le soccer demeure très populaire auprès de la clientèle de Vanier, la boxe constitue une découverte et un bon moyen de dépenser de l’énergie. C’est exactement pour ces deux raisons que Samuel Germain a intégré le groupe. «C’est pour goûter à quelque chose d’autre à l’extérieur de l’école et des cours», précise-t-il.

Il y a d’abord l’échauffement et ensuite l’aspect technique guidé par l’entraîneure, Précillia Turgeon. Peu à peu, le groupe prend des allures de club. D’ailleurs, de nouveaux équipements d’entraînement ont été acquis récemment.

Même si le sport et les combats peuvent avoir un côté très gars, bon nombre de filles se sont inscrites lors de la première session de boxe. Loin d’être impressionnée par les membres majoritairement masculins, Audrey-Anne Roy, 13 ans, réalise un projet mûri depuis un petit bout. Elle a mis de côté le cheerleading pour découvrir cette nouvelle discipline. «C’est plus individuel et il faut que tu aies confiance en toi», fait-elle valoir.

De plus, la plupart des participants n’avaient jamais endossé le rôle d’un pugiliste donc ils sont tous partis égaux. Un élément ayant permis de créer une belle chimie dans un groupe rassemblant des jeunes aux histoires et aux passés bien différents.

 

 

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *