uncategorized
06:24 22 avril 2013 | mise à jour le: 22 avril 2013 à 06:24 temps de lecture: 3 minutes

Des «historiens du hockey» réunis à Québec

Près de 30 passionnés de l’histoire du hockey se sont réunis samedi lors d’une première rencontre à Québec, soit la deuxième au Québec après Montréal, en novembre dernier.

Les membres de la Société internationale de recherche sur le hockey (SIRH) ont préparé une saveur locale à l’événement, en racontant des pans d’histoire des Bulldogs, des As, des Remparts et des Nordiques de Québec.

Mario Trépanier a organisé la rencontre, en collaboration avec Benoît Cléroux et le journaliste sportif Marc Durand, auteur de «La Coupe à Québec – Les Bulldogs et la naissance du hockey». Selon M. Trépanier, les As représentent le chaînon manquant dans l’histoire du hockey à Québec, parce qu’il n’y a jamais eu de livre publié sur le sujet. «On brode beaucoup pour que ça aboutisse à quelque part, entre les As et les Bulldogs», a-t-il commenté.

L’organisateur de la rencontre a souligné aussi que l’un des objectifs de réunir tous ces fanatiques de hockey est de recueillir des statistiques qui ne se retrouvent pas nécessairement déjà sur le site de la SIRH. «C’est comme ça que Marc Durand a fait son livre. C’est une cueillette de fond de statistiques des diverses ligues amateures. Souvent, on détruisait les statistiques dans les ligues, alors c’est un travail de moine», explique M. Trépanier.

Une passion d’enfance à publier

Après avoir planché – à temps partiel – pendant 10 ans sur son projet de livre sur les As (1927-1971), Léo Roy a partagé ses trouvailles aux autres membres de la SIRH. Sa passion pour cette équipe de hockey a germé alors qu’il était tout petit, quand son père l’a amené voir des matchs et qu’il lui a donné à Noël un chandail de l’équipe.

Après être entrés dans les rangs de la Ligue américaine de hockey en 1959-1960, les As ont pu se faire remarquer en ayant été trois fois en finale de la coupe Calder, en plus d’avoir gagné la coupe Allen, Édimbourg et le trophée Alexander.

«Quand on parle des As, on pense souvent à Jean Béliveau, mais il ne faut pas oublier Ludger Tremblay, de Québec, qui a été le meilleur marqueur de l’histoire. (…) Le manuscrit est prêt. Je suis à la recherche d’un éditeur à Québec», a lancé M. Roy.

Un ex-joueur témoigne

Un ancien joueur des As de Québec, Onil Boutin, a raconté aux fervents de hockey son séjour au sein de l’équipe de 1967 à 1971. Originaire de Sherbrooke, ce défenseur a également participé à la Coupe Memorial de 1967 avec les Canadiens de Thetford Mines.

«À cette époque, les As de Québec appartenaient à la ligue américaine. Au camp d’entraînement, il y avait plus que 100 joueurs enregistrés; il fallait gagner nos places, puisqu’on en prenait une quinzaine», se souvient le joueur défensif.

«J’aime le hockey et je collectionne les cartes, mais le plus beau cadeau est son histoire qui reste. On travaille là-dessus pour s’instruire d’année en année et même à 66 ans, la passion continue», a témoigné M. Boutin.

Groupe Québec Hebdo.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *