uncategorized
16:38 19 avril 2013 | mise à jour le: 19 avril 2013 à 16:38 temps de lecture: 3 minutes

Actives beau temps mauvais temps à Roger-Comtois

Il pleut des cordes. Le temps est gris. La cloche annonçant l’heure du dîner se fait retentir dans les corridors de l’école secondaire Roger-Comtois à Loretteville. La mentore et étudiante en kinésiologie, Stéphanie Monnier, a enfilé ses vêtements de jogging et attend les participantes au programme Fillactive.

«C’est sûr que lorsqu’il pleut, c’est démotivant. Il faut garder l’objectif en tête: c’est un défi personnel. Il faut y aller pareil et ne pas lâcher parce que j’ai un 5 km à courir dans deux ou trois semaines. Il faut s’entraîner», a confié une élève, Marylène Rhéaume. En plus d’assister à des conférences et un entraînement hebdomadaire sur une période de huit semaines, la centaine de participants à Loretteville sont inscrits à une course de 5 km le 7 mai au Stade Telus. L’événement devrait rassembler près de 1500 jeunes femmes de la région de Québec.

L’aventure a débuté en mars. Pendant une trentaine de minutes, les filles procèdent à l’échauffement guidé par Stéphanie Monnier. Ensuite, vingt minutes de jogging sont au programme. Lors du passage de L’Actuel, il s’agissait de leur deuxième sortie extérieure. La pluie n’a pas freiné les ardeurs du groupe. L’entraînement a eu lieu. Pour Marylène Rhéaume, Fillactive est l’occasion parfaite de bouger davantage. «C’est tout simplement un défi personnel, explique-t-elle. Ça va me permettre d’être en forme et ça occupe l’heure du midi.»

L’organisme Fillactive vise à faire bouger les jeunes femmes, et ce, pour de saines habitudes de vie. À Roger-Comtois, Stéphanie Monnier endosse un rôle majeur de mentor afin de garder les troupes motivées. «Les mentors viennent encadrer les filles autant au niveau sportif, tout l’entraînement, que l’encadrement psychologique», précise l’étudiante en kinésiologie, Stéphanie Monnier. En plus d’être appuyé par une professionnelle, le fait de tenir des activités en gang constitue un autre élément créant un engouement. «En groupe, c’est plus le fun et c’est motivant», fait valoir une lève, Camille Houle.

Cet exercice se déroule en même temps dans une quinzaine d’écoles de la grande région de Québec notamment à l’école L’Odyssée et à l’école La Camaradière. D’ailleurs, l’établissement scolaire de Duberger a pris part à l’édition 2012.

Des extraits d’entrevues sont en ligne: Stéphanie Monnier et Marylène Rhéaume. Lire aussi Fillactive: une course d’envergure

 

D’ailleurs, l’organisation est à la recherche de bénévoles en vue de la course de 5 km le 7 mai de 9h à 16h. Les personnes souhaitant s’engager peuvent contacter Fillactive au nathalie@fillactive.ca

L’Actuel fait son entrée au secondaire.

Le journal visitera les écoles secondaires publiques de Vanier, Neufchâtel, Loretteville et Duberger-Les Saules au courant de l’année scolaire 2012-2013. L’école: plus que des cours fera découvrir aux lecteurs la vie étudiante à l’extérieur des classes. En collaboration avec les techniciens et les techniciennes en loisirs des établissements scolaires, L’Actuel révélera les petites perles réalisées en activités parascolaires et pédagogiques. (NDLR)

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *