uncategorized
13:00 6 novembre 2013 | mise à jour le: 6 novembre 2013 à 13:00 temps de lecture: 3 minutes

«Savoir transformer nos épreuves en vie» – Marie-Paul Ross

Comment Marie-Paul Ross, fillette de Sainte-Luce-sur-Mer maladivement timide qui se cachait sous la galerie lorsque se pointait la visite et qui ne voulait ni poursuivre des études ni voyager, est-elle devenue cette religieuse docteure en sexologie clinique et infirmière psychothérapeute, qui parcourt le monde pour y donner des conférences sur l’autonomie thérapeutique? Cette question, la principale concernée y répond dans son autobiographie «La vie est plus forte que la mort», lancée hier dans les locaux de l’Institut international de développement intégral dont elle est la fondatrice.

À visionner également: Activer son potentiel de vie et l’Institut de développement intégral.

Le déclic, rapporte Marie-Paul Ross, s’est produit lors de son entrée dans le champ professionnel. En mission en Amérique latine pendant 18 ans, elle a vécu un choc culturel qui l’a déboussolée. C’est alors qu’elle découvre et explore l’autotraitement thérapeutique. «Grâce à ça, j’ai réussi à traverser toutes les épreuves de la guerre, des attaques, des situations inimaginables qu’on peut vivre dans les pays de mission.»

La religieuse apprend ainsi à apprivoiser son potentiel de vie, qui lui avait été nié dès sa naissance par un médecin qui, après l’avoir déclarée morte, lui prédisait un important retard mental. «Ça marque beaucoup un enfant, soutient-elle. Même s’il n’est pas conscient des mots, tout ce qu’on dit de lui, ce qu’on pense de lui, l’enfant le reçoit.» En 2011, comme un pied de nez à ce docteur pessimiste, elle recevait le titre honorifique de Grand diplômé de l’Université Laval, qui est venu s’ajouter aux distinctions qui soulignent sa contribution aux sciences humaines, en particulier dans le domaine de la sexologie. Dans cette branche d’ailleurs, elle a publié trois ouvrages à succès.

Aujourd’hui, en permettant aux lecteurs d’entrer dans son histoire qu’elle raconte comme un roman, c’est un message d’espoir qu’elle veut lancer: «Dans chaque personne, il y a un gros potentiel de vie, qu’il faut actualiser. Un potentiel que souvent la personne ignore. […] Ce que je souhaite, c’est que les gens soient mieux outillés pour avancer et traverser les épreuves de la vie.»

La méthode Marie-Paul Ross

C’est d’ailleurs avec ce même objectif qu’en 2003, elle créait à Charlesbourg l’Institut international de développement intégral, qu’elle décrit comme une «école de vie». Dans cet organisme à but non lucratif, une équipe d’intervenants interdisciplinaires partage la méthode développée par Marie-Paul Ross au cours de ses recherches; ils offrent des services liés à l’apprentissage de l’autogestion et l’autotraitement, qu’il s’agisse de surmonter un deuil, un traumatisme, un blocage. Chez les plus jeunes, l’hypersexualisation, le taxage, l’hyperactivité et le trouble d’abandon font partie des préoccupations qui pourront faire l’objet d’un travail de sensibilisation, d’éducation, de prévention et de traitement.

À ces jeunes comme à tous ceux qui traversent des difficultés, elle leur dit, dans son autobiographie, qu’il faut «savoir transformer nos épreuves en vie» et être fidèle «à son être, en liberté et en vérité», pour que triomphent la vie et l’amour.

Marie-Paul Ross en cinq titres

La vie est plus forte que la mort, Michel Lafon, 2013

– La sexualité des jeunes. Petit manuel pour les parents, Fides, 2012

– Je voudrais vous parler d’amour… et de sexe, Michel Lafon, 2011

– Pour une sexualité épanouie: un modèle d’intervention globale en sexologie, le MIGS, Fides, 2011

– Traverser l’épreuve. Comment activer notre potentiel de vie, Fides, 2010

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *