uncategorized
14:12 10 septembre 2021 | mise à jour le: 10 septembre 2021 à 14:13 Temps de lecture: 3 minutes

La vie d’un aspirant athlète olympique

La vie d’un aspirant athlète olympique
Photo: Nordic FocusAntoine Cyr s'entraine en moyenne 22 heures par semaine.

PASSION. Du sportif pendant l’école secondaire jusqu’à l’athlète professionnel de ski de fond qu’il est devenu aujourd’hui, Antoine Cyr est maintenant prêt à se battre pour gravir la toute dernière marche du grand escalier menant au rêve olympique.

L’athlète est pré-qualifié pour les prochains Jeux olympiques de Pékin. En ce moment, les heures d’entrainement varient entre 20 et 30 heures par semaine. «On a aussi des semaines de repos, dans ce temps-là on s’entraine environ 12 heures par semaine», explique-t-il. Il ira défendre sa place lors des prochaines coupes du monde qui débuteront en novembre. «Il faut que je sois dans le top 30 en coupe du monde pour avoir ma place. Je me concentre sur ce projet olympien, ensuite j’aurai tout mon temps pour développer une autre carrière professionnelle.»

Au-delà des capacités physiques, comment arrive-t-on à faire partie des meilleurs au monde? «Je pense qu’il faut être persévérant, car il y a tellement d’embuches, confie-t-il. Il faut aussi être easy going pour pouvoir s’adapter à diverses situations. Évidemment, il faut respecter les préparations physiques et par-dessous tout, il faut être confiant.»

Antoine Cyr à l’approche des jeux de Pékin.

S’entrainer dans le plaisir

Son entraineur Louis Bouchard ajoute d’autres sports à son entrainement, comme le ski à roulettes, la course à pied, le vélo et les séances au gym. «Je m’entraine avec beaucoup de plaisir, poursuit-il. Je sais que le plaisir m’amène de la vitesse, et dans mon sport, j’ai besoin de vitesse pour gagner.»

Son préparateur mental Jean-Francois Ménard le guide entre autres vers des outils de gestions du stress et vers de bonnes habitudes de sommeil. «On ne peut pas se permettre d’avoir la tête ailleurs, précise-t-il. On gère ce qu’on peut contrôler, et pour le reste, on s’adapte.» Pour se changer les idées et rester connecté à sa communauté, ce résident de Beaupré travaille à la boutique de vélo de montagne Boréal quelques heures par semaine.

«Quand on pratique avec plaisir, on est bien plus performant.»

-Antoine Cyr

Fierté et passion

Parmi les réussites qui le rendent fier, l’une retient particulièrement son attention. «Je suis fier de mon parcours atypique en tant qu’athlète. L’école a toujours été difficile pour moi, et j’ai été en mesure de trouver d’autres façons de me garder motivé et de pratiquer mon sport.» Quel conseil donnerait-il à un jeune qui aspire à devenir athlète professionnel? «Il faut que ça reste le fun! Il y a des séances difficiles, mais au bout de la ligne on a besoin des séance difficiles pour s’améliorer. Et avec du plaisir, on est bien plus performant.» Les Jeux olympiques d’hiver à Pékin débuteront le 4 février 2022.

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *