uncategorized
12:33 11 mars 2021 | mise à jour le: 11 mars 2021 à 12:38 temps de lecture: 7 minutes

Le virus au ralenti?

Le virus au ralenti?
Photo: (Photo 123rf)/Photo 123RF

COVID-19. Les plus récentes données sur l’évolution de la pandémie, dans les 24 dernières heures, au Québec, font état de :

  • 738 nouveaux cas, pour un total de 295 390 personnes infectées;
  • 277 738 personnes rétablies;
  • 15 nouveaux décès – pour un total de de 10 518 –, soit :
    • 3 décès dans les 24 dernières heures,
    • 9 décès entre le 4 et le 9 mars,
    • 2 décès avant le 4 mars,
    • 1 décès à une date inconnue,
  • 563 hospitalisations, soit une diminution de 18;
  • 111 personnes aux soins intensifs, soit une diminution de 1;
  • 31 347 prélèvements réalisés le 9 mars;
  • 18 659 doses de vaccin administrées, pour un total de 619 060;
  • 852 065 doses reçues au total.

Dans la Capitale-Nationale, il y a 31 nouveaux cas pour un total de 22 777 depuis le début de la crise sanitaire.

Toutes les données sur la situation entourant la COVID-19 au Québec sont disponibles sur Québec.ca.

Tableau synthèse de l’évolution des données1

Date

 

Cas
confirmés
Décès2 Hospitalisations Hospitalisations aux
soins intensifs
Prélèvements
réalisés
Doses de vaccin
administrées3
4 mars 798 7 617 (-9) 111 (-4) 26 109 19 376
5 mars 749 9 601 (-16) 109 (-2) 24 413 20 255
6 mars 707 9 592 (-9) 107 (-2) 17 734 15 654
7 mars 579 6 590 (-2) 108 (+1) 18 668 15 431
8 mars 650 7 576 (-14) 110 (+2) 30 772 16 796
9 mars 792 8 581 (+5) 112 (+2) 31 347 18 631
10 mars 738 3 563 (-18) 111 (-1) ND 18 659

1 Prendre note que la majorité des données sont présentées en fonction de leur jour de saisie. Elles sont extraites à 16 h à la date indiquée et couvrent les 24 heures précédentes. Toutefois, la disponibilité des données sur les prélèvements comporte un délai de 24 heures supplémentaires. Celles-ci correspondent au nombre de prélèvements réalisés à la date indiquée.

2 Il est à noter également que les données antérieures à celles des 24 dernières heures présentées dans la colonne des décès ont été ajustées en fonction des dates réelles de décès, ce qui explique la variation de certaines données par rapport à celles présentées dans les précédents communiqués. Le bilan quotidien des décès est influencé par le temps requis pour la déclaration de décès par le médecin, la période nécessaire pour mener l’enquête attestant que le décès est bien attribuable à la COVID-19 et la saisie dans le système.

3 Soulignons que le nombre de doses administrées peut être sujet à un réajustement quotidien pour les jours précédents, en raison d’un rattrapage dû à un retard dans la saisie de données.

Rappel des consignes :

Pour limiter autant que possible la propagation du coronavirus, il est important de suivre les mesures de prévention de base telles que le lavage des mains, la distanciation physique, le port du couvre-visage et le respect des consignes en vigueur dans sa région.

Rappelons qu’en cas de symptômes, il est toujours essentiel de s’isoler et de consulter l’un des guides autosoins ou d’appeler au 1 877 644-4545 (ou à l’indicatif téléphonique correspondant à la région concernée) pour connaître les mesures à prendre.

Liens connexes :

 

SOURCE Ministère de la Santé et des Services sociaux

L’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) rend disponible aujourd’hui la plus récente mise à jour des deux rapports qu’il produit de manière hebdomadaire en soutien aux décideurs et aux gestionnaires du réseau de la santé et des services sociaux.

Pour la semaine du 27 février au 5 mars, il ressort du rapport sur les risques d’hospitalisation que :

  • Le nombre de nouveaux cas est en baisse de 11% par rapport à la semaine précédente
    (4 945 versus 5 556) ;
  • Cette diminution est observée dans tous les groupes d’âge sauf chez les personnes de 18 à 39 ans (+3%) ;
  • La baisse du nombre de cas est plus marquée chez les résidents de la Montérégie (-23%) et de Montréal (-15%) ;
  • Le nombre d’hospitalisations anticipées a diminué de 10% par rapport à la semaine précédente (213 versus 237) ;
  • Comme les semaines précédentes, plus de 80% des hospitalisations anticipées le sont pour des résidents de Montréal et des régions avoisinantes ;
  • On anticipe que 46 patients nécessiteront un séjour aux soins intensifs, comparativement à 41 la semaine précédente (+ 12%).

Quant au rapport sur les besoins hospitaliers, il met en lumière les éléments suivants :

  • Les projections reposent sur les données colligées jusqu’au 5 mars. Elles sont basées sur le taux de transmission de la dernière semaine qui n’intègre ni l’impact potentiel de la semaine de relâche ni les effets anticipés de l’assouplissement des mesures.  Les effets des programmes de vaccination sont intégrés dans les modèles de projection ;
  • Pour le Québec dans son ensemble, les projections suggèrent encore une stabilisation des nouvelles hospitalisations pour les 3 prochaines semaines. Au-delà de cette période, la tendance pourrait être différente selon l’évolution des variants.
    • Pour Montréal et ses régions proches (zone 1), les hospitalisations demeurent stables. On ne prévoit toutefois pas de dépassement des capacités hospitalières au cours des 3 prochaines semaines. Présentement, le tiers des lits de soins réguliers et la moitié des lits de soins intensifs désignés pour les patients COVID-19 sont occupés ;
    • Pour les autres régions (zone 2), le nombre d’hospitalisations projetées demeure également constant. Un dépassement des capacités hospitalières au cours des 3 prochaines semaines est improbable. Seulement 13% des lits réguliers et 8% des lits de soins intensifs désignés pour les patients COVID-19 sont présentement occupés.

L’INESSS tient à souligner certaines limites en lien avec ces projections :

  • Une analyse rétrospective des projections suggère que les modèles sont généralement robustes, mais que leur précision diminue avec le temps. L’hypothèse d’un taux de transmission constant semble moins plausible au-delà de la troisième semaine ;
  • Tout délai dans la déclaration des nouvelles admissions hospitalières affecte les projections ;
  • Bien que les modèles de projection intègrent désormais les effets anticipés de la vaccination, certains paramètres pourront être ajustés en fonction de nouvelles informations disponibles ;
  • Rappelons qu’au-delà de la disponibilité des lits, d’autres facteurs influencent également la capacité hospitalière, notamment la disponibilité du personnel et du matériel.

Les deux rapports sont disponibles sur le site Web de l’INESSS dans la section COVID-19/Risques d’hospitalisation et projections des besoins hospitaliers. Ils sont mis à jour chaque semaine afin d’éclairer les décisions à prendre.

Rappelons que l’INESSS a pour mission de promouvoir l’excellence clinique et l’utilisation efficace des ressources dans le secteur de la santé et des services sociaux. Au cœur de cette mission, l’Institut évalue notamment les avantages cliniques et les coûts des technologies, des médicaments et des interventions en santé et en services sociaux. Il émet des recommandations quant à leur adoption, leur utilisation ou leur couverture par le régime public, et élabore des guides de pratique clinique afin d’en assurer l’usage optimal. Toutes les publications de l’Institut se trouvent sur le site Web : www.inesss.qc.ca.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *