Communauté
14:06 8 avril 2020 | mise à jour le: 11 avril 2020 à 11:44 temps de lecture: 3 minutes

Comprendre la sexualité au-delà de la contraception

Comprendre la sexualité au-delà de la contraception
Clémentine Turgeon n’en a que faire des stéréotypes. Elle aime les dinosaures et sa couleur préférée est le bleu. (Photo Metro Média –Thaïs Martel)

SEXUALITÉ. L’époque où la sexualité ne tournait strictement qu’autour de la contraception et du planning des naissances est chose du passé. L’ancien service d’information en contraception et en sexualité de Québec a fait peau neuve. Renommé Sexplique, l’organisme communautaire de Charlesbourg ratisse désormais beaucoup plus large en offrant aux citoyens de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches des ateliers sur la santé sexuelle.

«Consentement et sexualité», «La communication dans le couple», «Ménopause et andropause»; l’équipe formée de sexologues et d’intervenants en sexologie offre des ateliers en tout genre auprès d’organismes communautaires, mais elle donne aussi des formations aux intervenants, tout milieux confondus. «L’expertise que nous avons développée au cours des dernières années, c’est vraiment ça. On couvre la sexualité au sens large et on travaille avec toutes les clientèles que ce soit auprès des personnes âgées, des enfants ou des gens ayant des handicaps physiques ou mentaux», explique Eli-Anne Gagnon, chargée de projet chez Sexplique.

Les ateliers donné par l’organisme se basent toujours sur les trois savoirs : savoir, savoir-être et savoir-faire, explique Eli-Anne Gagnon, chargée de projet chez Sexplique. (Photo Metro Média – Léa Harvey)

Eli-Anne Gagnon affirme toutefois que, depuis le retour des cours d’éducation à la sexualité dans les écoles primaires et secondaires, leurs principaux clients sont les professeurs qui ne savent souvent pas trop comment aborder la question de la sexualité. «Un des contenus qui est le plus redouté par les professeurs, c’est celui sur la prévention des abus et des agressions à caractère sexuel. Toutes sortes de choses peuvent émerger dans ce genre d’ateliers. Nous, on leur explique comment agir si, par exemple, ils ont un dévoilement d’agression sexuelle», souligne-t-elle. L’organisme offre aussi, dans ses bureaux, des consultations privées, individuelle ou en couple.

Et si on parlait d’égalité?

Le tout nouveau bébé de l’organisme Sexplique, c’est son projet «Parents égaux» qui en est à sa deuxième année. Faire la promotion d’une éducation égalitaire et sans stéréotype de genre auprès des jeunes parents, c’est aussi ça la sexualité selon l’organisme Sexplique.

«Ce qu’on essaie de mettre en lumière dans les ateliers-conférence, ce sont les stéréotypes qu’on intègre dans nos quotidiens par les types de jeux qu’on offre aux enfants, les activités qu’on leur permet de faire ou la couleur des pyjamas qu’on leur achète», explique Eli-Anne Gagnon. Si Parents-Égaux tente de déconstruire les stéréotypes sociaux que les parents peuvent transmettre à leur enfant, le projet mené par Eli-Anne Gagnon vise aussi à questionner les stéréotypes entre les parents eux-mêmes.

«Il y a encore à ce jour des inégalités entre les hommes et les femmes à la maison comme dans les milieux professionnels et tout cela découle, en grande partie, des stéréotypes qu’on intègre dès la petite enfance. L’idée ce n’est pas qu’il n’y ait plus de distinction entre les hommes et les femmes, l’idée, c’est d’offrir une chance égale aux enfants de se développer selon leurs propres particularités individuelles», conlue Eli-Anne Gagnon.

Les informations sur les différents ateliers sont disponibles sur la page Facebook du projet et sur le site de Sexplique.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *