Uncategorized
15:23 15 mai 2019

Vitesse excessive sur la rue Berrouard: Jean-François Gosselin blâme la Ville

Vitesse excessive sur la rue Berrouard: Jean-François Gosselin blâme la Ville
Jean-François Gosselin a mentionné qu’il voulait s’assurer de protéger les citoyens de son district. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

SOCIÉTÉ. Une trentaine de citoyens se sont déplacés au conseil d’arrondissement de Beauport afin d’implorer les dirigeants d’intervenir sur la conduite trop rapide des automobilistes sur la rue Berrouard. Il était clair pour les résidents qu’un accident grave était imminent. Le conseiller municipal de Sainte-Thérèse-de-Lisieux, Jean-François Gosselin, n’a pas hésité à blâmer la Ville.

«Ça fait près de deux ans que j’essaie de faire changer les choses parce qu’il y a beaucoup de problèmes sur la vitesse automobile trop rapide à Beauport. Quand j’en parle, la Ville nie qu’il existe un problème. Il est impossible de trouver une solution si l’administration pense qu’il n’y a rien à régler», mentionne le chef de l’opposition officielle de la Ville de Québec en prenant le soin de ne nommer personne.

Plusieurs témoignages de parents ont par la suite épicé le déroulement de la soirée, dont celui de Dominik Boutet, résident de la rue. «On se sent aucunement soutenu par la police ou par nos élus. Je me suis fait arracher deux miroirs sur mon automobile depuis que je stationne dans la rue. Je place mon véhicule dans la rue volontairement pour empêcher les chauffards de rouler trop rapidement. La nuit, c’est infernal comment ça va vite. On va prendre nos propres moyens pour régler le problème si personne ne veut nous aider.»

Une autre résidente en rajoute:«On est exténué, les plaintes à la police ne règlent rien et on se fait dire que nos enfants doivent rester sur notre terrain. Ma fille a neuf ans et je ne la laisse même pas sortir pour aller au parc toute seule. Ce n’est vraiment pas normal!»

Jean-François Gosselin était heureux de voir les citoyens se mobiliser pour la cause. «C’est une bonne chose et ça montre que le problème est important. Ce n’est que le début, mais c’est la première étape pour faire véritablement bouger les choses.»

Le conseiller a cependant mentionné que la Ville avait organisé un colloque sur la sécurité routière dernièrement et que le dénominateur commun parmi tous les experts entendus pour régler ce genre de problème était la géométrie des rues. Ajouter quelque chose dans le champ de vision d’un conducteur comme une piste cyclable est un excellent incitatif à ne pas conduire rapidement.

La Ville se défend

La conseillère en communication, Mireille Plamondon, affirme dans un courriel que la Ville démontre une volonté évidente de régler le problème. «La Ville a déployé une douzaine d’interventions policières en 2018 pour répondre aux plaintes des citoyens sur cette rue. Les policiers ont rencontré les citoyens en début de semaine et ont fait une intervention la veille du conseil d’arrondissement concernant la nouvelle plainte de courses de rue. Ces actions correspondent à un nombre d’heures de surveillance et d’intervention important sur cette rue, ce qui démontre que la Ville prend ce problème au sérieux.»

À lire sur le même sujet:quebechebdo.com/local/journal-beauport-express/165920/temoignage-de-parents-inquiets-sur-la-rue-berrouard-rapides-et-dangereux-version-beauport/

Plusieurs parents ont mentionné qu’ils avaient peur pour la sécurité de leurs enfants. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *