19:40 1 février 2019

Andrew Shaw vise un retour au jeu mardi; Claude Julien prêche la patience

Andrew Shaw vise un retour au jeu mardi; Claude Julien prêche la patience

BROSSARD, Qc — Andrew Shaw admet qu’il a eu une petite frayeur quand sa tête a donné contre la baie vitrée de l’American Airlines Center, le 31 décembre dernier.

L’attaquant du Canadien venait d’appliquer une mise en échec à l’endroit du défenseur Esa Lindell des Stars de Dallas quand le côté de son visage s’est écrasé sur la baie vitrée.

«Oui, bien sûr que j’ai eu peur, a admis Shaw, vendredi, après son deuxième entraînement avec ses coéquipiers depuis l’incident, un premier où il n’avait pas à éviter les contacts. Ç’a claqué dans mon cou et j’ai ressenti des symptômes (qui s’apparentent à ceux d’une commotion cérébrale). Avec mon historique, les médecins ont décidé de traiter la blessure comme si j’avais subi une autre commotion cérébrale. C’était mieux pour ma santé à long terme. Et puisque nous sommes dans la course aux séries, je tiens à être à 100 pour cent.»

Shaw a indiqué que la blessure au cou lui a causé des maux de tête du côté droit. Il a cessé de ressentir des symptômes depuis plus d’une semaine et il avait recommencé à patiner en solitaire la semaine dernière. Il a ensuite profité du congé pour passer du temps en famille en Floride, puis il était de retour au travail jeudi, comme le reste de ses coéquipiers.

Âgé de 27 ans, Shaw connaissait de bons moments avant de se blesser. Il avait récolté 22 points en 25 rencontres en évoluant surtout aux côtés de Max Domi et Jonathan Drouin.

«Ce sont des choses qui arrivent et c’est certain que c’est un défi pour le moral, a indiqué Shaw. Je veux être certain de pouvoir reprendre là où j’ai laissé quand je vais revenir au jeu.»

Shaw ne participera pas aux deux rencontres du Tricolore ce week-end. Il vise un retour au jeu mardi, quand le Canadien accueillera les Ducks d’Anaheim. L’entraîneur-chef Claude Julien a toutefois rappelé que la décision n’appartenait pas au joueur.

«Notre personnel médical suit son dossier et c’est lui qui prendra la décision, a-t-il dit. Comme équipe, la chose la plus importante est de s’assurer que le joueur est entre bonne de bonnes mains et de ne pas précipiter son retour. La carrière d’un joueur de hockey dure 10, 15 ou 20 ans, mais il a ensuite le reste de sa vie à vivre.

«Vous voulez éviter de précipiter les choses et qu’il y ait des séquelles. La sécurité et la santé du joueur est la priorité de l’organisation.»

Julien a donc indiqué que l’état de santé de Shaw sera suivi de manière quotidienne. Il n’a pas non plus voulu spéculer sur le trio au sein duquel se retrouvera Shaw au moment de revenir au jeu — à savoir s’il jouera à nouveau à la droite de Drouin et Domi, qui n’évoluent plus ensemble depuis quelques semaines.

Pour sa part, Shaw a simplement hâte de contribuer à nouveau aux succès de l’équipe.

«Je veux revenir au jeu et aider l’équipe, a-t-il dit. Nous commençons la portion la plus intéressante du calendrier. Il nous reste 31 matchs à jouer. Nous luttons pour une place en séries et le classement est hyper serré dans notre section. Nous voulons continuer à grimper au classement et je veux faire ma part.»

Alexis Bélanger-Champagne, La Presse canadienne