16:49 1 février 2019

Justin Trudeau promet de la positivité en vue de la campagne électorale

Justin Trudeau promet de la positivité en vue de la campagne électorale

TORONTO — Justin Trudeau a réitéré vendredi qu’il s’ancrera dans la positivité au cours d’une année électorale qui s’annonce, selon lui, conflictuelle.

Lors d’un petit-déjeuner de financement pour le Parti libéral à l’hôtel Fairmont Royal York de Toronto, le premier ministre s’est engagé à se faire rassembleur.

«Nous allons très probablement devoir faire face à des campagnes négatives, des sources de division, pendant que nous restons positifs, car nous savons que faire peur aux gens et les diviser pourrait mener à des gains électoraux à court terme, mais ça finit par nuire à votre capacité à gouverner pour tout le monde», a-t-il déclaré en anglais.

Ce discours n’était pas sans rappeler le message adressé à son caucus en janvier, lorsqu’il avait enjoint aux députés libéraux d’éviter de s’adonner à des attaques personnelles dans leur circonscription respective.

«Les différences d’un océan à l’autre sont une source de résilience et de force, a-t-il enchaîné vendredi matin. Mais nous devons nous assurer que tout ce que nous faisons en tant que parti politique, en tant que gouvernement, est axé sur le rassemblement des gens, et non sur l’augmentation de cette division, de ces fossés.»

Le premier ministre y est allé de ces promesses fédératrices alors que son gouvernement fait face à de nombreuses controverses entourant des projets de pipeline, aux critiques soulevées par son approche face à la Chine et aux contestations judiciaires de plusieurs provinces opposées à la taxe sur le carbone.

Justin Trudeau a néanmoins lancé quelques flèches aux conservateurs d’Andrew Scheer, affirmant que seuls les libéraux étaient prêts à investir dans la science et la technologie pour préparer le Canada à des transformations économiques rapides.

«Cela contraste évidemment avec l’approche adoptée par les conservateurs, qui consiste encore une fois à ne retenir que les faits qui leur conviennent, à avancer des faussetés et surtout, à essayer de faire peur aux gens, à essayer de diviser les gens, à essayer d’exacerber les angoisses qu’ils ressentent par rapport à leur présent et leur avenir», a-t-il dénoncé.

Les conservateurs maintiennent pour leur part que leur parti est celui de la positivité.

«Les libéraux de Justin Trudeau font plus d’insultes et de campagnes de peur que quiconque. Trudeau devrait arrêter d’accuser les autres et se regarder dans le miroir», a écrit leur chef Andrew Scheer dans un micromessage jeudi.

Les élections fédérales sont attendues en octobre.

La Presse canadienne