00:50 3 février 2019

Voici quelques réactions au décès du vérificateur général Michael Ferguson

Voici quelques réactions au décès du vérificateur général Michael Ferguson

Voici quelques réactions à la suite de la mort du vérificateur général du Canada Michael Ferguson:

 

«Ceux et celles qui ont eu le plaisir de connaître M. Ferguson conservent le souvenir d’un homme de tête comme de coeur, à la fois humble, chaleureux et réfléchi. Il se préoccupait avant tout de livrer des audits porteurs de valeur pour la fonction publique, avec le souci constant de servir l’intérêt des Canadiennes et Canadiens.»

— Le Bureau du vérificateur général (communiqué de presse)

«Nous nous souviendrons de son dévouement indéfectible à la promotion d’un gouvernement ouvert et transparent qui rend des comptes aux Canadiens.  Au cours des sept dernières années, son travail important en tant que vérificateur général a contribué à renforcer notre démocratie et à maintenir l’intégrité de nos institutions publiques à laquelle les Canadiens s’attendent.»

— Justin Trudeau, premier ministre du Canada (déclaration officielle)

«Jill et moi sommes tristes d’apprendre le décès du VG Michael Ferguson. Au nom du @PCC_HQ, j’offre mes plus sincères condoléances et mes prières à sa famille et ses proches. Il a servi les Canadiens avec honneur et dévouement durant sa remarquable carrière et il nous manquera.»

— Andrew Scheer, chef du Parti conservateur (Twitter)

«Une terrible nouvelle. Michael Ferguson était une force incontournable; il contribuait à garantir que le gouvernement travaille dans le meilleur intérêt de la population canadienne. Il nous manquera énormément.»

— Jagmeet Singh, chef du NPD (Twitter)

«Le vérificateur général, Michael Ferguson, était un grand serviteur du Canada et du Nouveau-Brunswick. Mes pensées vont aux siens en ces temps difficiles.»

— Jane Philpott, présidente du conseil du Trésor (Twitter)

«Je suis attristé d’apprendre le décès du vérificateur général du Canada, Michael Ferguson. Mes pensées vont à sa famille et à ses amis en cette période difficile.»

— Jean-Yves Duclos, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social (Twitter)

«C’est un homme dont la charge était très sérieuse et très rigoureuse et il l’incarnait à la perfection. M. Ferguson était celui qui incarnait très bien la fonction de servir l’État et de servir les Canadiens. C’est un homme droit, un homme rigoureux et un homme honorable qui agissait avec noblesse dans son action. Il était une inspiration pour moi.»

— Gérald Deltell, député conservateur de Louis-Saint-Laurent (entrevue)

«Je suis très navrée d’apprendre la nouevlle. J’ai souvent rencontré le VG sur le plateau de @CTV_PowerPlay. C’était un homme qui allait droit au but et qui était respecté par tout le monde. Mes condoléances à sa famille et ses collaborateurs.» (Twitter)

— Lisa Raitt, députée conservatrice de Milton (Twitter)

«Il prenait un ministère en particulier et il l’examinait à fond. Jamais il n’a été contredit sur des faits qui ont été énoncés. C’est une grande perte parce que c’était un homme incontestable et incontesté. Il était bien établi. Je crois que son mandat aurait été prolongé tant qu’il était compétent. C’était un homme charmant, distingué et très cultivé.»

— Louis Plamondon, député bloquiste de Bécancour—Nicolet—Saurel (entrevue)

«Il a fait une bonne impression sur le public particulièrement pour le fait qu’il a appris le français très rapidement d’une manière tout à fait adéquate. Il a démontré sa volonté de servir. Il l’a fait de façon exceptionnelle en s’assurant que le gouvernement soit tenu imputable de ses décisions. Dieu sait qu’il a été une épine aux pieds du gouvernement à maintes reprises.»

— Guy Caron, député néo-démocrate de Rimouski-Neigette—Témiscouata—Les Basques (entrevue)

«Je suis profondemment attristé par la mort du VG Michael Ferguson. Il état un défendeur passionné de l’imputabilité dans la vie publique. Sa dénonciation de ‘l’échec incompréhensible’ du gouvernement envers les enfants des Premières Nations n’était pas une question de chiffre, mais une question morale.» (Twitter)

— Charles Angus, député néo-démocrate de Timmins—Baie James (Twitter)

La Presse canadienne