16:11 4 février 2019

Le ministre Lamontagne reconaît son erreur dans le congédiement d’un lanceur d’alerte

MONTRÉAL — Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation a reconnu avoir fait une erreur en endossant le congédiement d’un lanceur d’alerte.

André Lamontagne a convoqué les médias, lundi matin à Montréal, pour «faire le point sur le congédiement d’un employé» du MAPAQ. Il a en fait qualifié la décision «d’administrative» et a demandé au protecteur du citoyen d’ouvrir une enquête.

André Lamontagne avait pris personnellement la responsabilité du congédiement de l’agronome et lanceur d’alerte Louis Robert la semaine dernière.

Expert dans le secteur des grains, Louis Robert avait dénoncé l’ingérence du privé dans la recherche publique sur l’usage des pesticides.

Il a été limogé le 24 janvier pour avoir transmis un document confidentiel à un journaliste, ainsi que pour avoir contrevenu à ses obligations de discrétion, selon la lettre de congédiement rendue publique.

Le Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) a manifesté son intention de «défendre son membre jusqu’au bout».

Selon le SPGQ, ce serait «du jamais vu» qu’un ministre endosse directement le congédiement d’un fonctionnaire qui se trouve à cinq paliers hiérarchiques plus bas que lui.

En vertu de la loi actuelle sur les lanceurs d’alerte, une personne peut choisir de communiquer les renseignements à son ministère, ou encore doit les communiquer à un corps de police ou au Commissaire à la lutte contre la corruption.

Ugo Giguère, La Presse canadienne

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *