uncategorized
19:59 5 février 2018 | mise à jour le: 5 février 2018 à 19:59 temps de lecture: 2 minutes

Les médecins résidents votent à 98% pour un mandat de grève

Les quatre associations de médecins résidents du Québec viennent de se doter d’un fort mandat de grève, dans des proportions variant de 96 à 99 pour cent.

Male doctor is using a digital tablet in his work. The Digital Hospital, with new and modern resources and easy access to the important information about the patients, test results and patient registration

(Photo – Deposit Photos)

Le mandat en est un de grève générale illimitée. Mais la Fédération des médecins résidents tient d’abord à recourir à d’autres moyens de pression — dont elle veut garder le secret pour l’instant —, puis, le cas échéant, à des journées de grève, avant d’en arriver à une grève illimitée, a fait savoir au cours d’une entrevue son président, le docteur Christopher Lemieux.

La Fédération des médecins résidents regroupe 3600 résidents des facultés de médecine des universités de Montréal, McGill, Sherbrooke et Laval.

Les médecins résidents affirment en avoir particulièrement contre les heures de disponibilité exigées d’eux par le ministère. Ils soutiennent que le ministère leur demande de faire plus de gardes, de travailler plus longtemps la nuit et de travailler durant plus que 16 heures par période de 24 heures.

De son côté, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, leur reproche d’avoir des demandes qui proviennent d’une autre «galaxie», soit 30 pour cent d’augmentation — ce qui ne respecte en rien les paramètres négociés avec les autres employés de l’État, a-t-il fait savoir au cours d’une conférence de presse à Verdun.

Le docteur Lemieux a affirmé à son tour que les résidents avaient abaissé leurs demandes à 17 pour cent et que le ministère n’avait rien proposé de neuf en retour.

Les négociations sont donc au point mort.

Lia Lévesque, La Presse canadienne

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *