uncategorized
15:09 27 novembre 2017 | mise à jour le: 27 novembre 2017 à 15:09 temps de lecture: 3 minutes

Continuité gagnante à Boischatel

POLITIQUE. L’annonce du départ d’Yves Germain à la mairie de Boischatel a permis à quatre de ses conseillers de se rallier à celui qui allait lui succéder, le conseiller indépendant Benoit Bouchard.

Le maire sortant, Yves Germain, passant le flambeau à Benoit Bouchard à l’hôtel de ville.

(Photo TC Media – Geoffré Samson)

Des 5752 électeurs inscrits dans la municipalité, seulement la moitié se sont prévalus de leur droit de vote. Quatre candidats étaient en lice et c’est avec une forte majorité que le chef d’Option Boischatel a été élu, avec 59,57% des voix. Le candidat suivant n’a que récolté un mince 18%. La population a donc choisi la continuité.

Benoit Bouchard connaît le maire sortant depuis près de 25 ans et ils se sont toujours bien entendus.

« Yves Germain était à mes côtés durant la campagne. Il était comme un mentor. Lorsqu’il a décidé de quitter la mairie, il ne voulait pas laisser son bébé à n’importe qui », mentionne-t-il.

Priorités

Le nouveau maire a terminé un premier mandat de conseiller et est à l’affut des dossiers. Il assure que la sécurité routière sera une priorité puisqu’il en a entendu parler dans les six districts. La circulation sur la rue Notre-Dame et sur la rue Montmorency a aussi été un enjeu.

« Je suis à l’écoute, mais il y a des demandes auxquelles nous ne pourrons pas acquiescer, comme en faire un cul-de-sac. On ne prendra pas de décision pour soixante maisons au détriment du reste de la population. Nous trouverons toutefois des solutions pour les aider », assure-t-il en ajoutant que la sensibilisation sera priorisée.

Un autre dossier important sera celui du parc linéaire. Il désire installer un parc et une patinoire extérieure permanente avec une toiture la protégeant des intempéries.

« On commence à regarder la faisabilité, mais nous ne voulons pas dépenser l’argent pour le plaisir », dit le maire.

M. Bouchard désire gérer les dépenses de façon la plus serrée possible.

« On a un aréna, un écocentre, la côte de Boischatel, en plus de l’usine de filtration d’eau qui subit une mise à jour. On n’avait pas prévu cette dépense dans notre plan quinquennal, mais cette mise aux normes était demandée par le gouvernement. Ce n’était pas notre choix. »

Benoit Bouchard précise que la municipalité ne pourra pas gérer d’autres grosses dépenses dans les prochaines années. Maintenant, c’est du côté de la piscine de l’Ouest qu’il regarde.

« Avec plus de 47 ans de ma vie passée à Boischatel, je promets que je travaillerai en équipe, pour les citoyens de chez nous. »

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *