uncategorized
17:16 31 octobre 2017 | mise à jour le: 31 octobre 2017 à 17:16 temps de lecture: 3 minutes

Terrain du parc Henri-Casault, une priorité pour les candidats de Saint-Rodrigue

Deux candidats au poste de conseiller municipal du district de Saint-Rodrigue ont fait du terrain du parc Henri-Casault une priorité. Le troisième répond quant à lui: «Oui, mais nuancé».

Les Alouettes de Charlesbourg évoluent sur cette pelouse.

(Photo TC Media – Charles Lalande)

Les Alouettes de Charlesbourg, formation de la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJEQ), ont de fortes chances de voir leur pelouse actuelle se transformer en terrain synthétique prochainement.

Tout d’abord, Vincent Dufresne, d’Équipe Labeaume, et Mario Hudon, de Québec 21, en ont rapidement fait un engagement électoral lorsqu’ils ont confirmé leurs candidatures.

Lui-même un ancien joueur de baseball, M. Dufresne, conseiller sortant, affirme que cette nouveauté serait non seulement profitable pour les Alouettes, mais aussi pour l’ensemble des jeunes de l’Association de baseball mineur de Charlesbourg.

«Je me rappelle que ce terrain était réservé à l’élite. C’était mon rêve, se souvient-il. Avec l’ajout d’heures, on passe de 535 heures à près de 750 heures. Selon nos calculs, on peut même se rendre à 900. C’est bon pour les jeunes des niveaux A et AA.»

«Laissé à l’abandon»

Même son de cloche du côté de Mario Hudon, de Québec 21. Lorsqu’il a officialisé sa candidature au sein du parti dirigé par Jean-François Gosselin, l’ancien animateur de radio avait rapidement parlé du parc Henri-Casault comme d’une priorité.

«Ce parc est laissé à l’abandon depuis dix ans. Il est temps d’en faire un terrain digne de la LBJEQ en relançant le système de son, en aménageant un espace adéquat pour les marqueurs, annonceurs et médias tout en améliorant l’éclairage des gradins et des vestiaires», avait-il plaidé lors d’une entrevue avec TC Media le 21 août dernier.

«Il faut penser à long terme»

Du côté de Démocratie Québec, le candidat Sébastien Tremblay embarque dans le projet, mais il refuse d’en faire une promesse électorale avant de se pencher sérieusement sur la question.

«Je réponds que oui, mais nuancé. Le quartier a été construit dans les années 50 dans un milieu humide. Ce problème est récurrent à Québec, mais en particulier à Charlesbourg. Il y a des risques d’inondation», dit-il.

«Les problèmes de drainage au terrain de soccer et de baseball forcent les Alouettes à jouer leurs premiers matchs sur la route. Si ça peut les aider, oui, nous allons faire un terrain synthétique, mais il faut y penser à long terme.»

Cet été, six anciens de l’Association de baseball mineur de Charlesbourg ont évolué avec les Alouettes.

En haut : Brendon Lecours, Philippe Berthiaume et Zachary Allard. En bas : Samuel Sirois-Paradis, Mathieu Massicotte et Frédéric Morneau Vaillancourt.

(Photo TC Media – Charles Lalande)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *