uncategorized
00:07 18 mai 2016 | mise à jour le: 18 mai 2016 à 00:07 temps de lecture: 3 minutes

Un regroupement de citoyens souhaite sauver le Marché du Vieux-Port

OPPOSITION. Plusieurs dizaines de personnes étaient réunies dans un établissement voisin du Marché du Vieux-Port, mardi soir, pour discuter des pistes de solutions possibles pour conserver le Marché à son emplacement actuel. Le style de gestion de Régis Labeaume a entre autres été au cœur des discussions.

Pour Jean-Rousseau, porte-parole de la coalition pour le Marché du Vieux-Port, il semble y avoir plusieurs solutions pour conserver le Marché dans le Vieux-Port et tous devraient se le rappeler. «Le message c’est que des gens ont d’excellentes idées pour garder le marché du Vieux-Port. Si on l’enlève, ça risque de tuer le quartier et c’est ce que les gens veulent éviter.»

Encore une fois, le style de gestion du maire Régis Labeaume a été écorché. «Ce qui est triste, c’est que ce que les gens qui osent parler et s’exprimer sont agressés verbalement par le maire. Mardi soir, ce qu’on a voulu faire, c’est se donner une zone de confort, pour que les gens puissent parler et nous faire part de leurs idées. La suite sera de faire un projet avec les meilleures idées qui en sortiront», explique M. Rousseau.

Si la Ville était ouverte, le porte-parole est d’avis que le Marché d’ExpoCité et celui du Vieux-Port pour coexister. «Le mouvement n’est pas contre le Marché d’ExpoCité, mais il y serait complémentaire. Les gens tiennent à leur marché, c’est un lieu de vie qui rend le quartier agréable. Pour des commerçants, si le marché ferme, ils vont devoir fermer boutique.»

Pour Louis Germain, ancien membre du conseil d’administration du Comité des citoyens du Vieux-Québec, la viabilité du Marché d’ExpoCité ne passe pas non plus par la disparition de celui de la Basse-Ville. «C’est une très bonne idée de faire le Marché là-bas, mais ils n’ont vraiment pas besoin de démanteler celui du Vieux-Port. Je ne pense pas que ça va aider le nouveau marché, ils ont peut-être d’autres plans pour le terrain du Vieux-Québec. Ça serait une très grande perte pour les citoyens et les touristes. »

«Une démocratie unilatérale»

Présente lors de l’événement, la conseillère de Démocratie Québec, Anne Guérette, n’a pas mâché ses mots envers le maire Régis Labeaume. Ses propos allaient dans le sens de l’expression «climat de peur» qui est souvent répétée dans les derniers jours, au sujet de l’administration Labeaume. «Depuis 2007, ça fonctionne comme ça. Dès qu’on n’a pas la même idée que le maire de Québec, aussitôt qu’on veut faire quelque chose de différent, on se fait accuser personnellement. On déplore ça depuis toujours à Démocratie Québec. Il y a plein de gens qui ne veulent pas être identifiés contre le maire parce que M. Labeaume se fâche et fait peur.»

La Coopérative des Horticulteurs de Québec, qui a été choisi pour développer et exploiter le Marché d’ExpoCité, a tenu à se dissocier des actions et propos de la Coalition pour le maintien du Marché du Vieux-Port de Québec, mais s’est dite sensible aux préoccupations des citoyens et commerçants.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *