uncategorized
19:50 20 mai 2016 | mise à jour le: 20 mai 2016 à 19:50 temps de lecture: 4 minutes

Rachat ou expropriation à prévoir pour implanter le réseau SRB

TRANSPORT. Le projet du Service rapide par bus (SRB) entre Québec et Lévis n’en est qu’aux étapes d’étude d’implantation, mais déjà les maires des deux Villes préviennent que sa réalisation sera invasive. Impossible d’en faire l’installation en milieu urbain habité sans d’importants travaux routiers et, inévitablement, de procéder au rachat sinon à l’expropriation de certains terrains.

D’ores et déjà, Régis Labeaume et Gilles Lehouillier avisent qu’il y aura des impacts sur l’emprise du trajet ciblé. Particulièrement autour de 10 stations majeures, sur les 61 prévues, appelées à devenir de grands pôles d’échange. Le potentiel de développement immobilier y sera important, autant en infrastructures routières qu’immobilières.

«À moins que la Caisse de dépôt se manifeste pour investir dans l’aspect foncier, les Villes vont devoir acheter ou exproprier certains terrains. C’est la façon de faire afin d’orienter les constructions éventuelles en fonction de nos attentes, lors de la revente aux promoteurs immobiliers. Il est également envisageable d’encourager un propriétaire actuel à bâtir en prévoyant une gare pour le SRB», explique le maire Labeaume, en prévenant les spéculateurs qu’ils devront se contenter de la valeur foncière.

Bien qu’ils ont l’intention de prendre le temps de bien faire les choses, M. Labeaume et Lehouillier entendent prioriser l’exécution de ce projet régional unique en matière de transport urbain évalué à plus de 1G$. Leur empressement à aller de l’avant est palpable, même si de nombreux éléments restent à déterminer avant d’aborder l’étape des plans et devis de ce projet de transport.

À cet égard, rien ne peut être confirmé sur le plan technique, mis à part l’intention de s’en tenir au trajet projeté. «Il faut comprendre qu’il s’agit d’un grand projet, étalé sur un vaste territoire. À terme, il constituera une véritable colonne vertébrale de notre développement urbain. Cela devient une formidable occasion de densification autour de futurs pôles économiques et résidentiels», indique le maire Lehouillier, en insistant sur l’aspect névralgique de la planification.

Sur le plan des échéanciers, on ne peut préciser si les travaux débuteront par Saint-Roch, Laurier ou la tête des ponts. Chose certaine, les deux Villes travaillent de concert pour que le projet avance simultanément sur les deux rives. Rien non plus au sujet de l’électrification des véhicules. Si le gouvernement provincial concrétise cette intention, Québec et Lévis y consacreront les fonds publics reçus à cet effet.

Consortium avant-projet

Cette réalité a été réitérée, vendredi, lors du dévoilement du consortium Groupement SRB Québec-Lévis, formé des firmes Norda Stelo, SNC Lavalin et Stantec. Celui-ci a remporté le processus d’appel d’offres et décroché le contrat de 4,8M$ pour effectuer les études d’avant-projet du SRB. Cette étape préliminaire réalisée sous la responsabilité du Bureau d’étude SRB permettra de définir le programme du projet, les phases de réalisation et les moyens requis.

«Le financement pour la création de cette instance a été confirmé par le gouvernement du Québec en mars dernier. Nous sommes déjà en mesure d’entamer une étape majeure du projet. Notre volonté est d’aller le plus rapidement possible vers sa concrétisation», mentionne le maire Labeaume ciblant 2022 pour livrer la première phase.

«Des équipes formées d’employés de nos deux villes et de nos deux sociétés de transport sont déjà à l’œuvre. Elles travailleront de concert avec le consortium pour livrer les études d’avant-projet en 2018», ajoute le maire Lehouillier. Ces études donneront un portrait précis des coûts, des contraintes et des impacts du projet. Tout au long du processus, la population et les personnes concernées par le projet seront tenues informées des différentes étapes à venir.

À propos du SRB

-Le réseau de 43 km reliant Québec et Lévis

-Trajet bordé de 61 stations, dont 10 pôles d’échange

-Investissement en transport urbain évalué à plus de 1G$

Pour plus d’information : www.ville.quebec.qc.ca/srb

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *