uncategorized
19:10 8 février 2016 | mise à jour le: 8 février 2016 à 19:10 temps de lecture: 3 minutes

La persévérance scolaire selon Webster

ÉCOLE. Actif depuis plus de 20 ans sur la scène musicale québécoise, le rappeur Webster prête également sa voix aux causes qui lui tiennent à cœur. Du 15 au 19 février prochains, il sera le porte-parole des journées de la persévérance scolaire (JPS) Basse-Ville.

Au Centre Solidarité Jeunesse sur la rue Saint-Joseph à Saint-Roch, des intervenants du milieu scolaire et communautaire ont lancé officiellement la programmation pour les journées de la persévérance scolaire (JPS) Basse-Ville. L’objectif principal de ces journées: encourager les jeunes de 5 à 20 ans à poursuivre les buts qu’ils se sont fixés au niveau académique, rapporte la chargée de projet du Projet Persévérance, Léthicia Pilote.

Issu d’une famille militante, Webster a commencé à s’impliquer tout naturellement, au fur et à mesure que sa visibilité grandissait. «Déjà très jeunes, mes parents nous apportaient ma sœur et moi dans les manifestations, raconte-t-il. À l’adolescence, j’avais quelques modèles puissants, comme Malcolm X et Martin Luther King. Après, ça s’est fait facilement, comme un automatisme. J’ai voulu redonner aux autres et les encourager à persévérer.» En plus d’être porte-parole pour les JPS Basse-Ville, il représente aussi la 25e édition du Mois de l’Histoire des Noirs.

Des quartiers stigmatisés

Natif de Limoilou, Webster a toujours l’impression que les quartiers de la Basse-Ville de Québec sont victimes de préjugés défavorables de la part de la population, aussi bien d’un point de vue social qu’économique ou culturel. «Ce qu’on veut, c’est faire mentir la stigmatisation, affirme-t-il. Les jeunes de ces secteurs sont considérés comme plus « à risque » de décrocher, mais on veut leur montrer qu’ils sont capables de réussir autant que n’importe qui.» Celui qui a grandi dans le secteur dit avoir vu la différence entre ceux qui ont poursuivi leurs études et ceux qui se sont laissé emporter par d’autres distractions peu recommandables.

Son message dépasse même les frontières résidentielles selon lui. Il est primordial d’inculquer aux jeunes l’importance de l’école, martèle-t-il. «Ça te donne une base sur laquelle plancher, croit-il. Après, tu peux bien faire ce que tu veux, mais avec un diplôme, tu as une base sociale sur laquelle t’appuyer si jamais tu veux poursuivre tes études un peu plus loin ou te trouver un emploi.»

Les JPS Basse-Ville se tiennent du 15 au 19 février. Pour toutes les informations sur la programmation, il est possible de visiter la page Facebook de l’événement. La semaine se conclut le 19 février par un souper rencontre avec les candidats du Gala de la persévérance et le porte-parole Webster, en plus d’un spectacle gratuit de sa part au Patro Laval à 19h.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *