uncategorized
14:23 5 octobre 2016 | mise à jour le: 5 octobre 2016 à 14:23 temps de lecture: 4 minutes

Le Centre Durocher continue de faire jaser

DÉMOLITION. La Ville de Québec a présenté récemment le projet de logements sociaux de la corporation Les Habitations Durocher, dans le quartier Saint-Sauveur. La démolition du Centre Durocher, là où les logements seront construits, devrait débuter au cours des prochaines semaines. L’annonce de la Ville suscite de vives réactions auprès du Comité de citoyens et citoyennes du quartier Saint-Sauveur.

Ces logements sociaux comprendront un point de service de la bibliothèque de Québec au rez-de-chaussée du futur édifice. Le projet est en branle depuis 2013, et la démolition du Centre Durocher devrait débuter prochainement. Les travaux devraient se terminer en 2018, selon l’échéancier actuellement prévu.

Chantal Gilbert, conseillère du district Saint-Roch et Saint-Sauveur estime que le quartier nécessitait des logements sociaux, et l’emplacement du Centre Durocher en faisait un lieu parfait, près du parc Durocher et de l’artère commerciale Saint-Vallier.

Ce nouveau bâtiment comprendra 68 logements, 35 stationnements et une salle communautaire, en plus du point de service de la bibliothèque. La nouvelle bibliothèque aura une superficie de 90 mètres carrés et sera aménagée au coût de 200 000$.

En plus de ces deux annonces, l’église Saint-Sauveur sera réaménagée en un lieu de diffusion culturelle, tout en conservant sa valeur patrimoniale et sa vocation de lieu de culte. Le maire Labeaume a affirmé que l’église comprendra une salle de spectacle, et que les gens du quartier seront consultés dans le but de bien cibler les besoins et s’y adapter.

Une décision qui suscite de vives réactions

Le Comité des citoyens et citoyennes du quartier Saint-Sauveur (CCCQSS) est outré du comportement de la Ville de Québec qui «a pris des décisions dans le dossier du Centre Durocher sans consulter la population», estime Éric Martin, animateur-coordonnateur du comité.

M. Martin estime que le maire Labeaume n’a aucun respect des propositions des citoyens de la ville. Le CCCQSS demande une rencontre avec les élus depuis deux ans pour un projet qu’il considère magnifique et qui «allait dans le sens de ce que les citoyens veulent», selon M. Martin. Le conseiller Yvon Bussières estime également que le projet présenté ne convient pas aux besoins du secteur.

Le CCCQSS avait comme projet de transformer le Centre Durocher en maison de la culture. M. Martin aurait aimé y voir une bibliothèque, un lieu d’exposition, des ateliers de création et un CPE. De tels aménagements auraient, selon lui, permis de ne pas détruire le Centre Durocher, un lieu auquel «les gens du quartier sont très attachés».

En ce qui concerne la bibliothèque qui sera aménagée à l’intérieur de ce nouveau projet, Éric Martin est convaincu que le projet tel qu’il est actuellement présenté ne répond pas aux besoins de la population.

«Une bibliothèque de 90 mètres carrés, c’est la taille de la toilette de la bibliothèque Gabrielle-Roy!, s’indigne Éric Martin, on est deux fois plus que dans le quartier Saint-Roch, ils veulent rire de nous!» Le conseiller Yvon Bussières estime également qu’une bibliothèque de cette taille «n’est pas une vraie bibliothèque».

Un sondage a pourtant démontré que 63% des répondants de Saint-Sauveur sont en accord avec le projet d’habitation sociocommunautaire par Action-Habitation. «Ils ont manipulé les gens. Les résultats sont biaisés. La Ville désinforme les gens et ne les consulte pas sur ce qui leur tient vraiment à cœur», de répondre M. Martin.

L’opposition appuie dans leurs démarches les citoyens qui veulent conserver le Centre Durocher. «On leur donne quelque chose qu’ils n’ont pas demandé. Les ficelles de ce projet ne semblent pas attachées», a affirmé la conseillère Anne Guérette.

L’animateur et coordonnateur du comité croit qu’il n’est pas trop tard pour que la ville recule. «On ne peut accepter une proposition comme celle-là, qui a été faite sur un coin de table», conclut-il.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *