uncategorized
22:25 17 janvier 2016 | mise à jour le: 17 janvier 2016 à 22:25 temps de lecture: 4 minutes

Multiples témoignages pour la famille tuée au Burkina Faso

TÉMOIGNAGES. Ils ont été plusieurs dizaines à venir à la résidence de la famille à Lac-Beauport pour rendre leurs derniers hommages à Yves Carrier, Gladys Chamberland, Maude et Charlelie Carrier qui ont perdu la vie lors de l’attentat qui a tué six Québécois au Burkina Faso. Amis, anciens collègues et proches connaissances sont venus se recueillir.

Ce qui est ressorti le plus au sujet de la famille était leur générosité, leur gentillesse. «Il était tout le temps de bonne humeur, autant quand on était jeune que dernièrement, explique Nicolas Rivard, un ami du primaire de Charlelie Carrier. C’est vraiment dommage, il était parti pour construire une école. Ça n’a pas de bon sens. C’est notre ami et on ne le reverra plus. C’est dur.»

«C’est un drame terrible. Mon fils est très bouleversé, a dit la mère d’un ami du secondaire de Charlelie. On a appris la nouvelle samedi soir. Il ressent beaucoup d’injustice, d’incompréhension et de révolte.

Sur les réseaux sociaux, un très grand nombre de messages ont été laissés depuis l’annonce du décès de la famille. «Des gens qui vivaient d’altruisme et d’amour. Je ne les oublierai jamais», a écrit une ancienne collègue d’Yves Carrier.

«Longtemps je garderai en mémoire les gens merveilleux qui habitaient dans la petite maison bleu devant chez moi. Vous avez été une partie intégrante de mon enfance», a dit une ancienne voisine.

Plusieurs collègues du jeune homme ont aussi témoigné leurs amitiés à celui qui était moniteur au camp le Saisonnier. «C’est une grande perte pour le Saisonnier et encore plus pour tes proches et amis. Chop, c’est certainement ta bonne humeur, ton dynamisme et ton sens de l’humour qui nous aura marqués! Tout le monde se souviendra en bien de toi, tu étais un être exceptionnel. C’est un réel plaisir d’avoir pu te côtoyer pendant tous ces étés. La générosité de tes parents, wow! Vous étiez tous de si bonnes personnes! Repose en paix Chop», a quant à elle écrit une de ses anciennes collègues du camp.

De nombreuses fleurs ont été déposées devant la résidence du Chemin du Tour-du-lac. Plusieurs ont aussi écrit des messages comportant des souvenirs et des messages de solidarité envers les autres membres de la famille touchés par cette tragédie.

Hommages à Louis Chabot

Outre la famille Carrier, un autre résident de la région a perdu la vie lors de l’attentat. Louis Chabot résidait à L’Ancienne-Lorette et était professeur de mathématiques à l’école Boudreau. L’établissement a elle aussi tenu à rendre hommage aux disparus. «C’est avec la plus grande tristesse que nous avons appris le décès de M. Louis Chabot, enseignant de mathématiques à notre école, lors des tragiques événements du Burkina Faso. Cette douloureuse nouvelle a l’effet d’une onde de choc, car elle touche plusieurs élèves et membres du personnel.

Les intervenants de l’école et de la commission scolaire de la Capitale seront présents dès lundi pour vous apporter tout le support et l’accompagnement nécessaires pour traverser cette dure épreuve.

Nous transmettons nos plus sincères condoléances aux familles concernées, soit celle de Louis Chabot et de Fannie Carrier dont plusieurs membres de sa famille ont également perdu la vie.

Plusieurs parents, collègues et anciens élèves ont aussi tenu à témoigner leur gratitude et leurs sympathies sur les réseaux sociaux. «Pour avoir eu M. Chabot comme enseignant en mathématiques, je ne peux que souligner à quel point il était passionné, patient, et il m’a aidé à vaincre mes lacunes dans cette matière. C’est grâce à lui, qu’après 4 échecs pour faire mes maths 416, que je suis enfin inscrit au cégep dans une technique qui me passionne. Merci M. Chabot, merci mille et une fois.»

La municipalité du lac Beauport rendra un dernier hommage à la famille Carrier au Club Nautique du Lac Beauport lundi soir à 19h.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *