uncategorized
00:30 21 juin 2016 | mise à jour le: 21 juin 2016 à 00:30 temps de lecture: 4 minutes

TC Media se mouille à la Baie de Beauport

TESTÉ POUR VOUS. L’école de voile de la Baie de Beauport offre des cours de voile privés et semi-privés pour ceux et celles attirés par les grands vents et les vagues. TC Media a testé pour vous la version abrégée du cours le temps d’une balade sur le fleuve Saint-Laurent.

J’ai été chouchoutée dès mon arrivée à la Baie de Beauport, avec un catamaran qui m’attendait déjà dans l’eau, prêt à décoller. «Habituellement, le catamaran n’attend pas là comme un carrosse, lance à la blague mon instructrice du jour, Vanessa Dallaire, la superviseure de l’École de voile et Club nautique de la Baie de Beauport. On le sort avec les élèves.»

Je n’avais pas encore mis le pied à bord que déjà j’étais impressionnée par la force du vent. J’ai dû tenir l’embarcation le temps que Vanessa règle les derniers préparatifs, une tâche qui s’est avérée plus ardue qu’en apparence. À l’heure du départ, les quilles doivent rester bien alignées avec le vent, sinon il n’est pas long que celui-ci prenne le dessus sur les voiles. Je l’ai compris à mes dépens.

À bord de l’embarcation, mon accompagnatrice a pris (à mon grand soulagement) le contrôle du bateau, je n’avais que la plus petite voile à l’avant à surveiller. «Il faut toujours être en alerte, soutient Vanessa. On ne sait jamais quand le vent va tourner.» Ç’a été particulièrement vrai lors de notre escapade, alors qu’à un moment bien précis, le vent qui soufflait des Laurentides a complètement arrêté de souffler, pour recommencer du sud, à notre grande surprise.

Ma peur de glisser et de me retrouver à l’eau s’est petit à petit dissipée. Après une dizaine de minutes à se balader dans les vagues, j’avais envie qu’on pousse l’expérience un peu plus loin, au grand plaisir de Vanessa qui pratique la voile à la Baie de Beauport depuis son adolescence. Aussitôt demandé, nous nous sommes retrouvé le corps tendu au-dessus de l’eau, flottant sur une seule quille et filant comme le vent!

Le panorama qu’offre un tour à l’eau à la Baie de Beauport vaut le coup d’œil, que ce soit en catamaran, en paddle board, en canot, en rabaska de douze places ou même en pédalo. À peine à l’eau, on a droit à un aperçu des Laurentides, suivi de l’Île d’Orléans et de son pont, de la Côte du sud pour finir avec la ville de Québec qui trône au-dessus du Cap Diamant.

Impressions générales

Je dois l’avouer et piler sur mon orgueil: j’étais assez stressée avant d’embarquer dans le catamaran, impressionnée par la force du vent dans les voiles de cette petite embarcation. Mon institutrice a pris le temps de m’expliquer de nombreux concepts de la navigation, si bien que petit à petit, je me sentais à l’aise. Je le conseille à tous ceux qui sont attirés par les activités nautiques et qui n’ont pas trop froid aux yeux. Finalement, bien qu’on soit dans le Saint-Laurent, j’ai été surprise de constater que l’eau n’était pas trop froide. Futurs baigneurs, tenez-vous le pour dit!

Vous vous demandez qui sert la meilleure poutine, si une nouvelle attraction en vaut la chandelle, qui propose les prix les plus compétitifs pour entretenir votre cour cet été ou encore quels sont les meilleurs sites pour pratiquer la course? Ne reculant devant rien, les artisans de Québec Hebdo sont prêts à faire tous les sacrifices, à relever tous les défis et à interroger encore et encore pour répondre à vos questions. Mettez-nous au défi et nous «testerons pour vous»!

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *