uncategorized
00:30 31 juillet 2016 | mise à jour le: 31 juillet 2016 à 00:30 temps de lecture: 3 minutes

La pétanque sans artifice

SPORT. «Hé, tu tires ou tu pointes?» L’expression n’aura jamais trouvé autant d’écho à Québec qu’avec l’International de pétanque du Vieux-Limoilou, un événement convivial et un brin irréel où les amateurs se réunissent le temps de quelques parties.

Depuis maintenant sept ans, l’International de pétanque du Vieux-Limoilou accueille de joueurs de tout acabit désireux d’échanger quelques parties avec les autres amateurs de pétanque de leur quartier. L’organisme Limoilou en vrac porte et organise l’événement depuis ses débuts.

«Je trouvais que ça fittait bien avec le quartier Limoilou, raconte l’instigateur de l’événement, Alexis Girard Aubertin, qui a apporté le concept à l’organisme. Au-delà de la pétanque, c’est avant tout un prétexte pour rassembler des gens dans un parc un après-midi, des gens de différents âges, de différents horizons autour de la pétanque qui est un sport assez accessible et ouvert à tous.»

Tout au long de la journée, c’est 72 équipes qui se sont affrontées sur une vingtaine de terrains de pétanque du parc de l’Anse-à-Cartier, dans Limoilou. On comptait au total 216 participants inscrits, en plus des curieux venus admirer le spectacle. On sentait l’ambiance de fête dans le parc, avec le soleil, la musique, les costumes et la bouffe au rendez-vous. «On veut garder ça simple, soutient l’initiateur. On veut que ça reste dans l’esprit amical, sans prétention, un peu loufoque.»

L’international de pétanque, c’est big!

Bien qu’au départ l’«international» de pétanque se voulait un nom humoristique et bon enfant, l’organisateur est surpris de voir d’année en année une plus grande variété d’adeptes se joindre à la partie. «On a de plus en plus des représentants de différentes communautés, françaises, algériennes, maghrébines de Québec qui sont présents, rapporte-t-il. On finit par être international, mais localement, à Québec. C’est ça qu’on trouve qui fonctionne et qui reste dans l’esprit de l’événement.»

Bien que l’idée soit venue d’un petit cercle de contact, elle s’est répandue comme une traînée de poudre dans la communauté du coin, si bien que les organisateurs même se disent surpris de ce succès. «Dès la première édition en 2010, je pense qu’on était déjà complet et victime de notre succès», s’exclame Alexis Girard Aubertin.

L’International de pétanque, c’est aussi une façon de briser les préjugés face à ce sport bien connu du grand public, mais trop souvent sous-estimé. «D’entrée de jeu, il y a des gens qui disent « Hein, des jeunes qui jouent à la pétanque! », rigole Alexis Girard Aubertin. Mais je pense qu’il y a de plus en plus un renouvellement.» L’homme parle ni plus ni moins du «mode de vie pétanque». «Ça va avec l’esprit de prendre son temps, prendre ça cool, prendre un petit verre entre amis, croit-il. Ça va très bien avec le quartier de Limoilou ce mode de vie là.»

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *