uncategorized
14:35 20 septembre 2016 | mise à jour le: 20 septembre 2016 à 14:35 temps de lecture: 3 minutes

25M$ de plus pour le patrimoine: Québec demande au ministre d’égaler la somme

PATRIMOINE. La Ville de Québec a invité le gouvernement du Québec à égaler les 25M$ supplémentaires qu’elle entend investir pour la sauvegarde des églises et des bâtiments historiques de son territoire au cours des 10 prochaines années.

Régis Labeaume en ouverture du colloque Patrimoine 2017-2027. (Photo TC Media)

Une enveloppe de 15M$ supplémentaires sera consacrée à sept églises ayant une valeur patrimoniale «exceptionnelle» par le biais du programme de restauration du patrimoine culturel à caractère religieux. Il s’agit de la basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec, la cathédrale anglicane de la Sainte-Trinité, ainsi que les églises de la Nativité, Saint-Roch, Saint-Sauveur, Saint-Jean-Baptiste et Saint-Charles-Borromée.

Le maire Labeaume qui en a fait l’annonce en ouverture du premier colloque Vision Patrimoine 2017-2027, a aussi manifesté son intention de bonifier le montant consenti au patrimoine résidentiel dans le cadre de l’Entente avec le ministère de la Culture. La somme annuelle de 2M$ sera ainsi majorée d’un million de dollars pendant 10 ans.

Devant les quelque 200 intervenants réunis pour l’occasion, le maire de Québec en a profité pour inviter le ministre Luc Fortin à rejoindre ses efforts, faisant valoir que les sommes pour sauvegarder et reconvertir les églises passeraient ainsi à 30M$ sur 10 ans et que celles pour les bâtisses historiques grimperaient à 6M$ par année.

Bien accueilli

Répondant du tac au tac, le ministre de la Culture et des Communications Luc Fortin a dit avoir bien accueilli la demande du maire: «J’ai eu déjà une discussion avec M. le maire et Mme Lemieux à cet effet-là, la semaine dernière, et j’accueille avec beaucoup d’ouverture les demandes qui nous sont faites. On va regarder ce qu’il est possible de faire dans le cadre de l’Entente culturelle». Ce que la Ville fait est assez «exceptionnel», a-t-il commenté. «C’est un peu inédit qu’une ville décide de s’investir autant, notamment en matière de patrimoine religieux.»

Lundi, le maire de Québec a par ailleurs annoncé son intention de protéger cinq lieux patrimoniaux du secteur de la Colline Parlementaire, dont le site de l’ancienne église Saint-Vincent-de-Paul de la côte d’Abraham et la «petite maison blanche» de l’avenue Wilfrid-Laurier, en rouvrant le Programme particulier d’urbanisme (PPU) du quartier. Régis Labeaume espère néanmoins pouvoir «agir sans passer par le PPU» avant longtemps, notamment avec les nouveaux pouvoirs qui viendraient avec l’adoption de la loi 109 sur la Capitale-Nationale.

Quelques chiffres

-3M$ par année : la somme que Québec investira désormais dans la sauvegarde du patrimoine résidentiel;

-15M$ sur 10 ans : l’investissement que Québec pour préserver son patrimoine religieux.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *