uncategorized
19:59 20 décembre 2011 | mise à jour le: 20 décembre 2011 à 19:59 temps de lecture: 3 minutes

Un entraînement de marathon pour encourager la persévérance scolaire

Vaincre le décrochage scolaire un kilomètre à la fois avec un entraînement de marathon. Voilà ce que vise le projet «Cours ta réussite» mis de l’avant récemment au Centre d’éducation aux adultes Louis-Jolliet de Québec par trois étudiants de la Faculté de médecine de l’Université Laval. Leur objectif, encourager le dépassement de soi et la persévérance scolaire auprès de jeunes au parcours de vie difficile dans cet établissement fréquenté annuellement par 1 200 étudiants de 16 à 50 ans.

Inspirés par le projet «Étudiants dans la course», parrainé par la Fondation du Dr Julien à Montréal, les instigateurs Émilie Pouliot, Caroline Hosatte-Ducassy et Martin Pelletier ont rencontré les médias, ce matin, pour dévoiler les grandes lignes de leur initiative, en compagnie du vice-doyen aux études de premier cycle de la Faculté de médecine à l’Université Laval, Jean-François Montreuil.

«18 jeunes présentant tous un risque de décrochage ont été recrutés en novembre pour bénéficier d’un entraînement complet, en plus d’un soutien technique, psychosocial, nutritionnel et scolaire. Ils sont jumelés depuis déjà six semaines à des mentors bénévoles, prêts à inspirer, soutenir et accompagner un des participants dans cette aventure qui les mènera à prendre part, le 26 août 2012, au Marathon des Deux Rives SSQ, le défi ultime de ce projet», a souligné Martin Pelletier.

Des entraînements réguliers

Pour y arriver, les étudiants inscrits à «Cours ta réussite» s’entraîneront régulièrement, d’ici là, trois à quatre fois par semaine, en plus de participer à six courses préparatoires. En suivant un programme fait sur mesure, ils parcourront des distances de plus en plus longues.

«Leurs progrès sportifs et scolaires seront suivis de près et ils pourront en tout temps compter sur l’appui d’intervenants engagés à différents plans. Cet incroyable défi d’entraînement de marathon est un moyen de leur permettre d’acquérir de saines habitudes de vie et de développer des valeurs de discipline et de dépassement de soi. Ultimement, ce qu’on espère favoriser chez eux, c’est la prise en charge de l’individu par lui-même, le contrôle de son propre destin, la capacité à se fixer des objectifs, puis de les atteindre», ont ajouté les étudiantes en médecine Émilie Pouliot et Caroline Hosatte-Ducassy, fières de pouvoir ainsi s’impliquer activement dans le milieu scolaire.

Inscrite au projet, Andréa Thibeault, 25 ans, du quartier Saint-Sauveur, termine au Centre Louis-Jolliet ses cours préalables en chimie et physique en vue de poursuivre ses études au niveau collégial en biotechnologie.

«Je m’entraîne environ six heures par semaine et j’apprécie beaucoup le projet. C’est motivant, ça développe la discipline et le sens de l’organisation. Tout pour réussir dans la vie».

Québec Express, membre du Groupe Québec Hebdo.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *