uncategorized
13:30 25 novembre 2011 | mise à jour le: 25 novembre 2011 à 13:30 temps de lecture: 3 minutes

Une galerie d’art dans le quartier Saint-Sauveur

Monde. C’est le nom de la première galerie d’art du quartier Saint-Sauveur qui devrait ouvrir en mai 2012. Florent Joncas, propriétaire de l’immeuble voisin du complexe funéraire Sylvio Marceau, accueillera des œuvres d’artistes locaux et des quatre coins du monde.

«J’ai voulu joindre ma passion pour les voyages à celle de l’art. J’ai déjà ramené des tableaux d’Asie avec un médium différent de la peinture. Je n’ai pas vu ça encore ici. J’ai bientôt un projet de voyage au Chili. Je vais ramener tout ce qui est différent. Mais je laisse de la place aussi aux artistes locaux. La planète entière sera représentée», avance le propriétaire.

Pas d’étude de marché

Florent Joncas n’a pas réalisé d’étude de marché avant d’acheter l’immeuble sis sur la rue Saint-Vallier Ouest, à proximité de quelques restaurants asiatiques. «C’est un risque. Il n’y a pas d’autre galerie dans le secteur. Ce n’est pas comme sur la rue Saint-Paul dans le Vieux-Québec ou à Baie-Saint-Paul, où la compétition est forte. (…) Ici, c’est un quartier multiethnique. Les gens viennent dans les restaurants ici pour découvrir des choses. Ils feront sûrement la même chose avec la galerie d’art», justifie l’électricien professionnel.

M. Joncas ajoute aussi que beaucoup de piétons fréquentent le secteur, ne serait-ce que pour assister aux divers événements qui s’y déroulent, comme la Parade des jouets, Saint-Sauveur en fête et Saint-Sauveur en fleurs.

Plus d’un an de travaux

Le citoyen originaire de Neufchâtel et ayant vécu à Val-Bélair, avant de s’installer à Saint-Raymond de Portneuf, a acquis l’immeuble depuis plus d’un an. Depuis ce temps, il ne compte plus le nombre d’heures investies pour remettre en état la propriété.

«Cet endroit, je l’avais barré de ma liste, parce que c’était épouvantable comment c’était sale et en mauvais état. C’était en train de s’écrouler. Même si le ménage a été fait, tout était concentré dans le sous-sol. On a dû sortir une dizaine de « trailers » de 8 pieds par six pieds pleins de stock. Les mauvaises odeurs commencent à partir», illustre-t-il.

Dans le local de quelque 540 mètres carrés, les jeux d’éclairage seront au rendez-vous. «Je vais utiliser la technologie DEL (diode électroluminescent) le long du mur de briques à l’intérieur et sur la façade extérieure. On pourra changer la couleur selon les fêtes de l’année et même créer une aurore boréale en miniature», avance le propriétaire.

Groupe Québec Hebdo.

Les artistes locaux souhaitant soumettre leur portfolio à Florent Joncas peuvent le contacter à l’adresse courriel suivante: assemblageideal@cite.net

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *