Actualités
00:00 23 mai 2018 | mise à jour le: 5 février 2019 à 14:24 temps de lecture: 3 minutes

Concours culinaire: des cuisiniers mis sous pression

La direction de l’École hôtelière de la Capitale tenait un concours annuel pour ses élèves en cuisine et en pâtisserie le samedi 12 mai. La remise des prix, dont le Défi culinaire remporté par Marie-Ève Boulanger, se déroulera le 13 juin.

Les jeunes apprennent sur le terrain!

Photo Métro Média – Alain Couillard

«Les dix personnes inscrites, accompagnées de leur aide, devaient accomplir en quatre heures un menu préétabli comportant une entrée et un plat principal. Ceux en pâtisserie disposaient de trois heures pour réaliser un dessert déterminé par le jury», a confié Éric Fontaine. Marie-Ève Boulanger, qui a terminé première au pointage cumulatif, recevra le trophée du Défi culinaire de l’École hôtelière de la Capitale et une bourse de 500$.

L’enseignant soutient que ce concours est complémentaire à la formation des élèves souhaitant développer leurs connaissances. «C’était l’occasion de vivre dans un contexte particulier, celui de réaliser des recettes dans un laps de temps donné, une pression que l’on retrouve sur le marché du travail.» Trois juges notaient les techniques de chaque participant alors que trois autres étaient attitrés à la dégustation de chaque plat afin de vérifier l’assaisonnement, la chaleur de l’assiette, etc.

La première partie du concours consistait à réaliser un tartare de saumon et, dans la seconde, une poitrine de poulet avec sauce chasseur avec sa garniture de légumes. S’ajoutaient des asperges fraîches, une pomme de terre duchesse et des carottes tournées glacées. «Le jury tenait aussi compte de toutes les règles d’hygiène imposées en cuisine» d’expliquer l’enseignant.

Il a ajouté que trois assiettes sont goûtées par les juges (échantillon) et ensuite conditionnées pour la vente. Une autre est conservée pour la photo et la finition des évaluations, malheureusement jetée pour des raisons d’hygiène. Quant aux desserts, ils sont dégustés et remis aux élèves. Une trentaine de bénévoles se sont impliqués dans l’organisation de cette activité.

Préparer la relève

L’établissement d’enseignement propose divers programmes de formation dans le secteur de l’alimentation et du tourisme menant à un diplôme d’études professionnelles ou d’une attestation de spécialisation professionnelle.

Dans le cas du diplôme d’études professionnelles, l’école offre divers cours dont ceux de boucherie de détail, de boulangerie, de cuisine, de pâtisserie, de service de la restauration et de vente de voyages. Concernant l’attestation de spécialisation professionnelle, l’établissement propose ceux de cuisine du marché, de pâtisserie de restauration contemporaine et de sommellerie.
Précisons qu’au comptoir de la boucherie on y retrouve des coupes de viandes prêtes à cuire et autres produits transformés tels que jambon, cretons, saucisses, sauce à spaghetti et produits congelés.

Un membre du jury notant celle qui allait remporter le Défi culinaire.

Photo Métro Média – Alain Couillard

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *