uncategorized
20:49 19 février 2018 | mise à jour le: 19 février 2018 à 20:49 temps de lecture: 4 minutes

Une année chargée en vue au Collège François-de-Laval

Les élèves du Collège François-de-Laval, vêtus de leurs uniformes scolaires ou de leur équipe sportive, ont accueilli de nombreux dignitaires dans les murs de leur gymnase afin de célébrer l’anniversaire de leur école, le plus vieil établissement d’enseignement francophone pour garçons en Amérique du Nord, qui perpétue sa mission éducative depuis maintenant 350 ans. 

«Je suis très content que le gouvernement reconnaisse l’apport de sa mission pour notre pays», a réagi le cardinal Lacroix.

Photo TC Media – Marie-Pascale Fortier

Le coup d’envoi des festivités pour cette année importante a été donné en présence du cardinal Gérald Cyprien Lacroix, archevêque de Québec, du premier ministre du Québec, Philippe Couillard, du ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, ainsi que du maire de Québec, Régis Labeaume.

Lors de la conférence de presse, il a d’ailleurs été annoncé par M. Couillard que François de Laval, premier évêque de Québec et fondateur du Collège anciennement connu sous le nom de Petit Séminaire de Québec, est désormais désigné comme personnage historique en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, ce qui lui a valu une grande main d’applaudissements. «Je suis très content que le gouvernement reconnaisse l’apport de sa mission pour notre pays», a réagi le cardinal Lacroix.

Pour cette année de festivités, l’établissement prévoit notamment la tenue du deuxième Forum jeunesse sur les changements climatiques, présidé par la rectrice de l’Université Laval, Sophie D’Amours, l’achèvement de la restauration extérieure des bâtiments patrimoniaux, le retour de la mythique fête foraine, la remise de la première cravate et du foulard des finissants – tradition inspirée de l’Université de Harvard –, sans oublier la composition et le dévoilement de l’hymne du Collège par l’Orchestre symphonique de Québec. C’est d’ailleurs dans les murs du Petit Séminaire de Québec qu’est né l’OSQ.

De plus, au cours de cette 350e année d’histoire qui s’annonce bien chargée, la bibliothèque sera complètement réaménagée, un cinquième laboratoire de sciences sera ouvert et de nouveaux espaces collaboratifs seront créés dans les murs de l’école qui adopte des méthodes d’enseignement modernes. «Joli paradoxe pour un établissement dont les murs respirent l’histoire», note le directeur général, Marc Dallaire.

Anecdotes

Ce lancement des festivités coïncidait avec l’entrée en scène du skieur acrobatique Philippe Marquis, diplômé du Collège en 2006, au Jeux olympiques de Pyeongchang. Ce sont plus de 100 000 élèves qui ont fréquenté cet établissement pour s’y instruire, dont de nombreux finissants qui ont fait carrière en politique, dans les sports où dans d’autres prestigieux domaines.

Parmi ces finissants, six sont devenus premiers ministres et 11 sont devenus maires de la Ville de Québec. Le ministre Duclos, diplômé de la section d’enseignement collégial en 1984, fait partie des anciens étudiants qui ont fait carrière en politique. Il a profité de la conférence de presse pour se remémorer quelques souvenirs.

C’est au Collège François-de-Laval, dont la section d’enseignement secondaire est devenue mixte en 1989, que le ministre Duclos a fait sa première campagne électorale et présenté sa première pancarte, et ce, pour devenir président du conseil étudiant. 

Les invités, dont le premier ministre, Philippe Couillard, et le cardinal Lacroix ont partagé un gâteau pour célébrer le 350e anniversaire de l’établissement

Photo TC Media – Marie-Pascale Fortier

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *