uncategorized
15:24 12 avril 2018 | mise à jour le: 12 avril 2018 à 15:24 temps de lecture: 4 minutes

Passionnés de pierres de génération en génération

Géomania a été fondée au début des années 1970 par Pierre Savoie avec l’aide indéfectible de sa conjointe de l’époque Lucille Fougère. Il s’agit d’une boutique où il est possible de dénicher des pierres pour tous les goûts et toutes les bourses. Âgé de 77 ans, M. Savoie parcourt encore le monde à la recherche des plus belles pièces.

Michelle Savoie, propriétaire des boutiques Géomania, le Jade, la Perle et le Musée du Jade, à la place Royale

Photo TC Media – Marie-Pascale Fortier

Aujourd’hui, c’est leur fille unique, Michelle, qui a pris la relève du commerce. M. Savoie vient tous les jours partager ses connaissances tant avec les clients réguliers, qu’avec la clientèle touristique de passage à la place Royale. Madame Fougère s’implique quant à elle dans toutes les facettes de la création des bijoux.

Comme un seul espace est devenu rapidement insuffisant, M. Savoie et sa fille ont ouvert au fil des années, toujours dans la place Royale, une boutique consacrée uniquement aux perles, et une autre, totalement consacrée au jade, qu’il soit québécois, de l’ouest canadien ou d’ailleurs sur la planète. Les voûtes de la boutique Géomania servent pour leur part de musée et d’atelier où le jade est taillé et poli. Dans le Musée du Jade, qui offre l’une des plus grandes collections en Amérique du Nord, on retrouve des sculptures datant de plus de 5 000 ans.

Si Géomania est une histoire de famille, c’est aussi le cas pour les familles qui recherchent les pierres dans les endroits les plus éloignés du monde avec qui Pierre Savoie et sa fille ont tissé des liens de génération en génération. Il y a rarement des intermédiaires entre eux et la mine, ce qui leur permet d’offrir la meilleure sélection possible, au meilleur prix. 

«Les relations humaines qu’on a développées au fil des années, c’est l’une des facettes intéressantes de notre commerce. Il y a des entreprises familiales qui travaillent dans les mines depuis plusieurs générations, par exemple au Brésil ou au Madagascar, avec qui on fait affaire depuis des décennies», explique Michelle Savoie.

Le Canada est l’un des plus gros producteurs de jade au monde.

Photo TC Media – Marie-Pascale Fortier

Lors de leur passage, les visiteurs ont l’opportunité de poser toutes leurs questions aux employés, à qui il fait plaisir de partager leurs connaissances sur l’histoire des différentes pièces qu’on retrouve dans les trois boutiques.

Bijoux

Chez Géomania, le Jade et la Perle, on retrouve une vaste sélection de bijoux faits de pierres créés sur place et quelques collections confectionnées par d’autres artistes. Les clients ont aussi la possibilité de participer à leur création.

L’une des employées, Cynthia Marcotte, est joaillière de formation. Elle travaille dans les boutiques, mais aussi dans l’atelier. Elle a été entraînée comme lapidaire, soit pour tailler et polir les pierres. Elle travaille principalement le jade, l’une des pierres les plus résistantes et très difficiles à tailler et à polir.

Le jade du Québec

Michelle Savoie et son père ont mis la main sur un lot de plusieurs tonnes de jade du Québec qui avait été accumulé au fil des années à la mine de Black Lake, dans la région de Chaudière-Appalaches. Ils sont parmi les seuls à mettre sur le marché du jade québécois. Des petits spécimens avaient été trouvés ailleurs, mais rien à voir avec les quantités trouvées à Black Lake, acquises il y a moins d’un an. 

Cynthia Marcotte taille et polit le jade dans l’atelier, situé dans les voûtes sous la boutique Géomania

Photo TC Media – Marie-Pascale Fortier

Articles similaires

Commentaires 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Khachei

    Bonjour Michelle, très belles collections. Je suis très heureux pour toi.

    • Khachei. Ben rep dom

      Tu te souviens peut-être pas de moi ?