uncategorized
13:22 8 janvier 2018 | mise à jour le: 8 janvier 2018 à 13:22

Tricoté à la main par des grand-mamans d’ici

Amies depuis toujours, Sophie Michaud-Bélanger et Marianne Charbonneau ont toutes les deux perdu leur grand-maman, Estelle et Lucille, atteintes d’Alzheimer. Les deux jeunes femmes ont ensuite décidé de s’impliquer pour récolter des fonds pour la Société Alzheimer de Québec, et c’est ainsi que sont nés les tricots Estelle et Lucille. 

Marianne Charbonneau et Sophie Michaud-Bélanger

Photo gracieuseté – David Cannon

«Après la mort de ma grand-mère Lucille, on s’est assises pour savoir si on ne pouvait pas partir quelque chose, un projet, pour redonner à la société Alzheimer», explique Sophie Michaud-Bélanger. Elles voulaient que ce soit un hommage à leurs grands-mères, tout en étant un projet qui mettrait en valeur les grands-mamans de façon générale.

Au début du projet, il y a quatre ans, quatre grands-mamans tricotaient pour Estelle et Lucille. Aujourd’hui, l’équipe en compte 30. D’ailleurs, sur le site internet, on retrouve une photo et une biographie de chacune des tricoteuses. Quand quelqu’un achète un tricot, il reçoit également une photo de celle qui l’a confectionné avec amour.

Sur les profits des tricots, vendus entre 35 et 200$, 25% va à la Société Alzheimer de Québec, 50% va à l’achat du matériel et autres de dépenses et 25% va à la grand-maman qui l’a conçu. «Elles ont le choix de garder l’argent pour elles, ou de faire un don à la Société», mentionne Sophie. Marianne et elle sont totalement bénévoles. «C’est un peu comme notre projet de vie», mentionne Mme Michaud-Bélanger, qui occupe un emploi de styliste. Marianne Charbonneau, pour sa part, est architecte.

L’important, pour les deux jeunes femmes qui habitent la Cité-Limoilou, était que les grands-mères qui fabriquent les tricots n’aient aucune pression dans le temps de confection. «Les tricots sont réalisés à la maison, sans pression dans le temps, au rythme de chaque grand-maman. La laine et les patrons sont livrés à domicile, en prenant le temps d’échanger avec nos tricoteuses», peut-on lire sur leur site internet.

Jusqu’à présent, plus de 10 000$ ont été remis à la Société Alzheimer de Québec. Les tricots Estelle et Lucille ont également réalisé une collaboration avec la Maison Simons, soit une collection de 4 t-shirts pour lesquels 5$ par vente allaient à la Société.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *