uncategorized
14:10 4 juin 2008 | mise à jour le: 4 juin 2008 à 14:10 temps de lecture: 2 minutes

L’école Anne-Hébert plus verte que jamais

L’école primaire Anne-Hébert, sise dans le district Montcalm, montre une fois de plus la voie en matière d’environnement. La dernière initiative en lice : l’aménagement d’installations qui permettront de mettre au rancart la vaisselle jetable utilisée quotidiennement par quelque 130 clients de la cafétéria.

C’est qu’il a fière allure le tout nouveau comptoir en acier inoxydable. Agrémenté d’un immense évier et d’un lave-vaisselle industriel, le tout acquis au coût de 15 000 $, il s’inscrit dans un contexte de développement durable et permettra de réduire considérablement la quantité de déchets produits par l’établissement.
«D’ici quelques jours, les usagers de la cafétéria, comme le font déjà ceux et celles qui apportent chaque jour leur lunch dans des contenants réutilisables plutôt que jetables, contribueront aussi à faire de l’école Anne-Hébert un lieu encore plus vert», se réjouit la directrice de l’établissement, Gisèle Moisan.

Ainsi, ce sont des ustensiles et de la vaisselle réutilisable qui seront utilisés par l’entreprise Monchâteau, qui a le mandat d’assurer la subsistance alimentaire des élèves et des employés de l’école. Si le tout nécessitera une charge de travail supplémentaire en ce qui a trait au nettoyage de la vaisselle, les coûts seront en partie absorbés grâce aux économies relatives à l’achat de couverts jetables.

Réduction considérable

Ce petit geste, en apparence modeste, s’ajoute à la promotion par les responsables du service de garde des boîtes à lunch écologiques. Ensemble, ces initiatives feront en sorte de réduire de 1 200 à 180 le nombre de sacs de déchets produits annuellement par l’institution.

«C’est tout un exploit, lance avec un large sourire Michelle Fournier, membre de l’organisme de participation des parents (OPP) de l’école Anne-Hébert. Les enfants sont de plus en plus conscientisés à la protection de l’environnement et c’est un plaisir pour eux de faire leur part.»

Du côté de la Commission scolaire de la Capitale (CSC), on se dit également très heureux des efforts des élèves et des membres de la direction de l’établissement.
«Voilà un geste qui s’inscrit parfaitement dans notre plan stratégique», conclut pour sa part, non sans une fierté évidente, le directeur général adjoint aux affaires administratives de la CSC, Jean Lapointe.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *