uncategorized
18:59 16 mai 2007 | mise à jour le: 16 mai 2007 à 18:59 temps de lecture: 3 minutes

350 élèves fréquenteront l’École de la Grande-Hermine

La Grande Hermine revivra… sous la forme d’une nouvelle école primaire. La Commission scolaire de la Capitale a en effet dévoilé aujourd’hui les plans de ce qui deviendra la nouvelle école à vocations éducative et communautaire du Vieux-Limoilou.

Une autre étape est donc franchie dans le dossier de la construction d’une nouvelle école dans le secteur du Vieux-Limoilou. Construit au coût de 6,3 M$ sur le terrain où trônait jusqu’à tout récemment l’École Saint-François-d’Assise, le nouveau bâtiment d’une superficie totale de 3 670 pieds carrés répartis sur trois étages aura pignon sur rue à l’intersection de la 13e Rue et de la 2e Avenue.

Maintenant qu’elle a un corps, l’École de la Grande-Hermine, baptisée ainsi en mémoire de l’un des trois navires dirigés par Jacques Cartier en 1535 alors qu’il avait séjourné sur le site de l’actuel parc Cartier-Brébeuf, n’attend plus que son âme. Mais ça ne saurait tarder, puisque le début des travaux est prévu en juillet pour une livraison en décembre 2007.

Dès le retour du congé des fêtes, soit en janvier 2008, les quelque 350 élèves auront le loisir de découvrir leur nouvelle école. Cette dernière, entièrement financée par la Commission scolaire de la Capitale, comprendra, entre autres, une bibliothèque, un laboratoire micro-informatique, un gymnase double, un service de garde et un espace polyvalent qui pourra être utilisé par les parents. S’ajoutera une vaste cour qui inclura des aires de jeux. Les trois volumes principaux du bâtiment graviteront autour d’un atrium, qui agira tel un lien unificateur favorisant les échanges.

Qui plus est, l’École de la Grande-Hermine sera le premier établissement d’enseignement primaire au Québec à être enregistré au Conseil canadien des bâtiments durables en plus d’être candidat à l’obtention de la certification LEED (Leadership in Energy and Environmental Design). En conformité avec cette approche, elle sera caractérisée par l’utilisation de matériaux régionnaux, le recours à du bois provenant de forêts gérées sainement, la gestion des déchets durant la construction et l’intégration de la lumière naturelle dans la plupart des pièces. De plus, notons que 98 % des matériaux issus de la démolition de l’ancienne école Saint-François-d’Assise seront réutilisés, recyclés ou revalorisés.

C’est bien sûr avec beaucoup d’enthousiasme que la présidente de la Commission scolaire de la Capitale, Murielle Gingras, a dévoilé le plan image de l’édifice. «Cette école se joint à une grande famille éducative. C’est l’aboutissement d’un grand projet. Notre but était de donner aux élèves et aux résidents du secteur un bâtiment dont ils seront fiers pendant de longues années et je peux affirmer aujourd’hui que d’ici quelques mois, ce sera mission accomplie.»

Rappelons également que l’École Saint-Fidèle, tel que prévu au projet de réorganisation des services éducatifs primaires dans le secteur du Vieux-Limoilou, bénéficiera d’une mise à niveau de ses infrastructures en ce qui a trait à sa conformité et à sa vétusté. Pour sa part, l’École Stadacona sera vendue et le montant résultant de la vente servira à équilibrer le budget de construction de la nouvelle école.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *