uncategorized
20:23 2 octobre 2008 | mise à jour le: 2 octobre 2008 à 20:23 temps de lecture: 5 minutes

Québec, une circonscription baromètre dans la région

Ne reste que quelques semaines avant le scrutin fédéral. Plus que jamais, la circonscription Québec se retrouve sous les projecteurs, elle qui fera foi de baromètre. Château fort de Christiane Gagnon depuis 1993, le cœur de la capitale donnera lieu à une lutte de tous les instants, alors que pas moins de cinq candidats solliciteront la faveur des électeurs.

Pour ces derniers, les enjeux sont nombreux : la culture, le patrimoine, l’après 400e, l’ouverture du dialogue avec les jeunes, la poursuite de ce même dialogue avec les personnes âgées, l’environnement, les infrastructures, le soutien offert aux organismes communautaires, l’immigration, le tourisme et l’amélioration des relations d’affaires avec les grands centres. Qui choisir pour faire face à ces nombreux défis? Voici un bref portrait des candidats en lice.

Yonnel Bonaventure, Parti vert

Né à Paris, Yonnel Bonaventure est arrivé au Canada comme immigrant le 8 novembre 1976 et a obtenu sa citoyenneté canadienne en 1980. Diplômé de l’Université de Technologie de Paris en génie mécanique, c’est plutôt la restauration et la saine alimentation qui mobiliseront toutes ses énergies.

Restaurateur et industriel, il fait depuis 20 ans la promotion d’une alimentation saine. Membre de Green Peace, il en est en 2008 à sa troisième campagne à titre de candidat pour le Parti vert du Canada dans la circonscription de Québec, qu’il habite depuis maintenant 30 ans. Il consacre aussi son temps aux AmiEs de la terre à l’Association québécoise contre la pollution atmosphérique.

Christiane Gagnon, Bloc québécois

Députée à la Chambre des communes depuis 1993, Christiane Gagnon sollicitera, le 14 octobre prochain, un nouveau mandat à titre de représentante des résidants de la circonscription Québec. Porte-parole du Bloc Québécois en matière d’affaires intergouvernementales et Conseil privé et responsable de la région de Québec pour le Bloc québécois (depuis 2008), son cheminement professionnel au sein du parti est imposant. Elle a notamment été porte-parole de son parti en matière de santé (2006-2008), de condition féminine (2005), de développement social (2004-2006), de patrimoine (2000-2004), ainsi que de pauvreté, petite enfance, famille et logement social (1998-2000).

Détentrice d’une formation en sociologie et en communication acquise à l’Université Laval, elle compte aussi à son cheminement professionnel les fonctions de présidente du groupe parlementaire de la région Québec–Chaudière-Appalaches (depuis 1997), présidente du groupe parlementaire du Bloc Québécois (1996-1998) et porte-parole dans le dossier des Bourses du millénaire (1998).

Damien Rousseau, Parti libéral

Figure bien connue des milieux de la communication et des affaires publiques, Damien Rousseau travaille maintenant à titre de consultant dans l’univers qu’il connaît le mieux : celui de la communication. Au fil des 40 dernières années, le principal intéressé s’est illustré dans le monde radiophonique en dirigeant la programmation et l’information des stations radiophoniques CJRP et CHRC. Il a été directeur de l’information pour l’ensemble des publications de Médias Transcontinental à Québec.

Il a enseigné les bases du journalisme au Collège Saint-Charles-Garnier ainsi qu’au Collège de la radio et de la télévision de Québec (CRTQ) en plus d’être l’auteur d’un cours sur les relations avec les médias à l’intention de la Fédération des Jeunes Chambres du Québec. Soucieux de l’éthique professionnelle, il a rédigé la politique de l’information de la station de radio CJRP-Radiomutuel, laquelle a été étendue à l’ensemble du réseau, et celle de Médias Transcontinental-Québec. Engagé dans sa communauté, M. Rousseau est membre actif de la Chambre de commerce de Québec et siège à de nombreux conseils d’administration d’organismes socioculturels ou caritatifs.

Catherine Roy-Goyette, NPD

Candidate du Nouveau parti démocratique, Catherine Roy-Goyette est détentrice d’un baccalauréat en aménagement et environnement forestier de l’Université Laval. Membre de l’exécutif et présidente de l’Association des étudiantes et étudiant en foresterie de l’Université Laval de 2000 à 2007, elle est engagée dans divers groupes de jeunes de la région de Québec.

Âgée de 25 ans, elle œuvre au sein d’organismes de défense et de représentation des utilisateurs du transport en commun, de lutte contre la pauvreté, en plus d’être vigoureusement impliquée dans le domaine du développement international. À ces nombreuses expériences s’ajoute un séjour de six mois en Angleterre, au cours duquel elle a agi à titre d’agente de liaison avec la maison mère de la série de congrès, l’organisme Peace Child international. Elle a également siégé pendant trois ans au conseil d’administration du 4e Congrès mondial des Jeunes (ReGénération 2008), qui s’est déroulé à Québec cet été.

Myriam Taschereau, Parti conservateur

C’est avec fierté et enthousiasme que Myriam Taschereau fait le saut à titre de candidate pour le Parti conservateur de Stephen Harper. Oeuvrant dans l’univers de la politique active depuis maintenant cinq ans, cette femme d’affaires mise sur une formation en droit, en sciences politiques et en communication.

Reconnue pour son engagement dans le développement touristique, artistique et culturel, elle est considérée par ses pairs comme une personne qui aime faire avancer ses dossiers rapidement et efficacement. Sa ferveur, elle souhaite la démontrer en s’efforçant à protéger et à faire connaître le patrimoine de la capitale. Mère de famille, elle souhaite aujourd’hui mettre ses compétences et sa disponibilité au service des gens de la circonscription de Québec, qu’elle souhaite représenter dignement sur la scène fédérale.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *