uncategorized
20:48 5 mars 2012 | mise à jour le: 5 mars 2012 à 20:48 Temps de lecture: 2 minutes

Red Bull Crashed Ice: des résidents excédés

Se tenant le 17 mars 2012 pour une septième année consécutive dans la Ville de Québec, la compétition de patinage extrême du Red Bull Crashed Ice continue de susciter de vives réactions, au point que le Comité des citoyens du Vieux-Québec (CCVQ) réclame le non-renouvellement du contrat se terminant en 2013 entre la Ville de Québec et l’organisation.

Le comité juge que la tenue de l’événement «dépasse largement la capacité d’accueil du Vieux-Québec et qu’il serait plus que raisonnable que 2013 soit la dernière édition dans le Vieux-Québec», est-il mentionné sur le site web.

Par communication écrite, le président du comité, Louis Germain, ajoute que le Red Bull Crashed Ice à Québec est une nuisance sur le plan commercial. «C’est une diminution des affaires, sauf à quelques restaurateurs et quelques hôtels durant les quatre jours de l’événement», écrit-il.

Recommandations suivies

De son côté, le président de Gestev, Patrice Drouin, assure que depuis la fin de l’édition 2007, l’entreprise a amorcé un contact avec les citoyens et gens d’affaires, qui se maintient et se traduit par au moins deux rencontres par année.

«Depuis le début, on suit leurs recommandations, ce qui a amené en 2008 à changer le parcours de l’autre côté de la côte de la Montagne. Cette modification a entraîné des centaines de milliers de dollars de frais que le Red Bull Crashed Ice a absorbés», souligne M. Drouin.

Gestev a rencontré le Comité il y a un mois et demi. «Tout va très bien. On est en très bonne posture. On a apporté beaucoup de changements, ne serait-ce que pour le montage et démontage, on est passé de six à quatre semaines», fait remarquer M. Drouin.

Après-2013?

Quant à l’après-2013, Patrice Drouin croit que Québec est très bien positionné pour poursuivre sa collaboration avec Red Bull Crashed Ice. «C’est un événement qui arrive à maturité. Chez Red Bull, ils n’ont pas signifié leur intention d’aller ailleurs. Québec est de loin la meilleure», affirme le président de Gestev.

Soulignons que Québec accueillera la finale de quatre courses internationales, dont les trois premières ont eu lieu à Saint-Paul (États-Unis), Valkenburg (Pays-Bas) et Aare (Suède).

Groupe Québec Hebdo.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *