uncategorized
21:52 28 mars 2012 | mise à jour le: 28 mars 2012 à 21:52 temps de lecture: 2 minutes

Projet-pilote de verdissement dans Saint-Roch

Fidèle à sa mission de promouvoir le verdissement et l’aménagement urbains, en plus de valoriser la culture locale et le commerce de proximité, Verdir et Divertir s’apprête à lancer un projet-pilote de verdissement sur la rue Turgeon, en installant des bacs à fleurs temporaires.

L’entretien des bacs de ce projet estival, baptisé «Adoptez une plante», sera effectué par les résidents du quartier. «Ce sera des bacs commerciaux en vue d’un entretien minimal. On fera venir les pompiers pour vérifier qu’ils passent en cas de feu. Sinon, notre plan B est de développer une collaboration avec les Urbainculteurs», a détaillé Frédéric Dutil, président de Verdir et Divertir, lors de l’assemblée générale annuelle de l’organisme. Une vingtaine de personnes étaient présentes à cette assemblée, lundi soir, au Café Babylone.

Au-delà de ce projet de verdissement à petite échelle, Verdir et Divertir souhaiterait hausser le seuil minimum d’aire verte au nord de la rue Christophe-Colomb à 15%. «Au sud de Christophe-Colomb, le seuil est fixé à 25%! On a soumis une proposition le 20 décembre 2011 à la Ville de Québec, qui a été appuyée par le Conseil de quartier Saint-Roch et Engrenage», a indiqué M. Dutil.

Verdir et Divertir mise aussi sur l’amélioration de la visibilité des artistes et de leurs œuvres dans l’Îlot des tanneurs et songe à organiser une activité artistique annuelle et un marché d’art.

Parcours historique

Les membres de Verdir et Divertir participeront à une corvée d’embellissement le 19 mai. Le 9 juin, l’historien Jean-Marie Lebel offrira un parcours historique de l’Îlot des tanneurs (délimité par le boulevard Langelier, ainsi que les rue Saint-Vallier Est et Arago).

Les vestiges de la dernière tannerie du secteur ont disparu dans la démolition de l’immeuble qui abritait le Tagball et SOS Cuir. Le terrain vacant verra bientôt naître des condos gérés par XO Développement.

L’organisme – existant depuis 2010 – est en bonne santé financière, avec des revenus de 8515$ et des dépenses de 1756$, pour un surplus total de 6758$. «On obtient notre soutien du privé et pas des subventions gouvernementales», a précisé le président de Verdir et Divertir.

Groupe Québec Hebdo.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *