uncategorized
19:20 25 juillet 2012 | mise à jour le: 25 juillet 2012 à 19:20 Temps de lecture: 4 minutes

L’Enfant-Jésus inaugure ses nouveaux laboratoires centralisés

C’est non sans fierté que les dirigeants du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Québec ont procédé ce matin à l’inauguration officielle des nouveaux laboratoires centralisés de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus, lesquels ont bénéficié au cours de la dernière année d’une mise à niveau qui a nécessité un investissement de 4,8 M$.

«Nous franchissons aujourd’hui une étape importante pour les activités de laboratoire en ce sens qu’elles s’inscriront dorénavant dans les projets d’optimisation régionaux, a mentionné le directeur général adjoint et directeur régional des programmes clientèles à l’Agence de la santé et des services sociaux de la Capitale-Nationale, Jacques Fillion. Ce projet a nécessité l’implication de l’ensemble des intervenants de l’Enfant-Jésus. Je les en félicite et les nouveaux laboratoires permettront de réaliser des économies appréciables pendant de nombreuses années.»

Le projet des laboratoires centralisés de l’Enfant-Jésus est la première installation de cette plateforme analytique dans un contexte de laboratoire hospitalier et le plus grand projet de ce type au Canada au cours de la dernière année. Il permet de consolider, d’intégrer et d’automatiser la majorité des processus de laboratoire, améliorant ainsi la gestion du processus analytique, c’est-à-dire l’ensemble des étapes qui se succèdent de façon logique pour passer d’un prélèvement à un résultat.

«La beauté de cette implantation, c’est que tous les employés des laboratoires ont été interpelés dans le processus d’appel d’offres, a mentionné pour sa part le chef de service des laboratoires intégrés des hôpitaux de l’Enfant-Jésus, Chauveau et Sainte-Anne-de-Beaupré, Stéphane Aubert. Plusieurs m’ont accompagné dans mes visites et ils avaient à me donner leurs commentaires par un système de pointage. Nous avons agrandi en quelque sorte par l’intérieur tout en réorganisant et en interreliant les appareils entre eux. Ces derniers ont par ailleurs été acquis avec la vision de desservir la population pendant les dix prochaines années. Tous y gagneront au change.»

Les 25 technologues appelés à travailler chaque jour dans les laboratoires centralisés de l’Enfant-Jésus, soit 18 de jour, cinq de soirée et deux de nuit, travaillent donc dans un environnement à la fine pointe de la technologie et adapté à leurs besoins. On a en effet songé à la hauteur des tables de travail, à augmenter le degré de luminosité, etc.

Cinq millions de procédure

En une année, on estime que les technologues auront à analyser près de cinq millions de procédures, dont 60 % du volume proviendront de l’extérieur du centre hospitalier et 40 % des activités internes (clientèle hospitalisée, urgence et clinique interne.

«L’automatisation des processus manuels, le développement des systèmes d’information et la réorganisation du travail sont tous des moyens complémentaires que les laboratoires centralisés nous permettront d’atteindre, a mentionné la directrice générale du CHU de Québec, Gertrude Bourdon. On pourra ainsi optimiser la performance, offrir des services de qualité, contrer la pénurie de main-d’œuvre, gérer la croissance de volume et assumer pleinement notre rôle de laboratoire suprarégional. Je voudrais ici souligner l’importance du travail abattu par le porteur de ce dossier, Guy Gignac, de même que par le docteur Alain Paradis et son équipe.»

Parmi les avantages reliés à ces nouveaux équipements technologiques, mentionnons l’amélioration des processus pré et post analytiques, la standardisation et le diminution de l’erreur humaine en raison de l’automatisation accrue de l’ensemble des processus analytiques, une plus grande capacité de prise en charge, une amélioration de la vitesse de sortie des rapports, etc.

Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *