uncategorized
18:25 22 novembre 2012 | mise à jour le: 22 novembre 2012 à 18:25 temps de lecture: 4 minutes

L’avenir du quartier Saint-Roch inquiète des citoyens

Le Comité des citoyens de Saint-Roch vient de dévoiler ses cinq recommandations fondamentales quant au Programme particulier d’urbanisme (PPU) pour l’entrée de ville.

Né l’hiver dernier, les membres du Comité des citoyens de Saint-Roch sont inquiétants quant au PPU proposé par la Ville de Québec. Lors de la prochaine consultation publique, prévue le 27 novembre prochain, ils exposeront leurs recommandations.

«En analysant ce programme, nous avons constaté un certain nombre de contradictions», souligne d’emblée David Gagnon, membre du Comité des citoyens.

Et la place Jacques-Cartier est au cœur de leurs préoccupations. «Nous souhaitons conserver l’intégralité de la place publique. La municipalité souhaite en céder une partie à des privés. La vocation publique doit être préservée», poursuit-il.

Les membres du Comité veulent éviter la construction de nouveaux immeubles en hauteur. «Le PPU prévoit un immeuble de 60 mètres de haut, soit environ 17 étages. Nous ne sommes pas contre une construction mais nous refusons l’idée d’une tour privée avec des commerces, des bureaux et des condos. Nous souhaitons un espace public au complet », explique Marilyn Dufour, membre du Comité.

«Si on accepte cette tour, c’est comme donner un signal. Il y en aura partout après», s’inquiète Marcel Landry, membre du Comité.

Défendre la culture

Les membres du Comité ont des doutes sur le développement culturel apporté au Quartier. «Cela nous semble plus économique que culturel», expliquent-ils.

La bibliothèque Gabrielle-Roy fait également partie des recommandations du comité. «Elle doit être revalorisée. Son rôle social, communautaire et culturel doit être renforcé. On a perdu l’auditorium et on espère le regagner. Il faut redonner à la bibliothèque sa valeur de lieu culturel. »

Les espaces verts sont aussi visés par le comité. «Ils doivent être maintenus et les politiques de la Ville doivent favoriser la création et le maintien de nouvelles zones végétalisées. Notre poumon vert, c’est le parc Victoria mais il est affaibli et nécrosé. L’accès est très difficile. Et en dehors de ce parc, dans le quartier, il y a très peu d’espaces verts. Il faudrait prévoir la construction d’édifices dits verts», poursuit David Gagnon. «Il n’y a pas de préoccupations de la part de Ville de verdissement du quartier», rajoute Frédéric Dutil, membre du comité.

Les membres du comité tiennent à préciser que le PPU prévoit le rajout d’infrastructures sportives mais ne prévoit pas d’espaces verts supplémentaires.

Enfin, la mobilité durable sera également un des points abordés par le comité. «Le PPU ne semble pas se diriger vers une réduction du nombre de voitures dans le quartier. Beaucoup de stationnements sont prévus à proximité de la place Jacques-Cartier mais aussi le long du parcours du tramway, souligne le comité. Nous souhaitons développer le transport en commun et les pistes cyclables.»

Les membres du Comité souhaitent avant tout conserver leur qualité de vie au sein de ce quartier. «Nous ne voulons pas que Saint-Roch devienne un centre-ville moderne avec des gratte-ciels», argumente Marie-Josée Renaud, du Comité.

La prochaine consultation publique se déroulera le 27 novembre, à 19 heures.

 

À LIRE ÉGALEMENT: PPU Saint-Roch: les citoyens s’organisent

Le Québec Express, membre du Groupe Québec Hebdo

Le Comité des citoyens de Saint-Roch compte une cinquantaine de membres dont Rachel Vincent, Marie-Josée Renaud, Marilyn Dufour, Suzie Genest, David Gagnon, Marcel Landry et Marc Boutin.

(Photo Isabelle Le Maléfan)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *