uncategorized
21:55 1 mai 2015 | mise à jour le: 1 mai 2015 à 21:55 Temps de lecture: 3 minutes

Un guide d’autovisite du patrimoine religieux de Saint-Jean-Baptiste

TOURISME.Afin de palier à un manque d’outils disponibles, le Comité du patrimoine de Saint-Jean-Baptiste et le Conseil de quartier ont récemment créé un guide d’autovisite sur le patrimoine religieux existant et disparu du quartier.

En effet, peu d’information était disponible sur le quartier St-Jean-Baptiste et son volet religieux, une constatation qu’a fait Louis Dumoulin, président du Conseil de quartier de Saint-Jean-Baptiste.

«Je me suis rendu au centre d’information touristique de Québec et je n’ai même pas trouvé de l’information sur la paroisse, c’est impardonnable. Il fallait faire quelque chose et c’est là que le Comité du patrimoine de Saint-Jean-Baptiste m’a proposé de faire un guide», explique-t-il.

Carole Jacques Savaria, présidente du Comité du patrimoine de Saint-Jean-Baptiste présente le guide comme un hommage, un clin d’œil aux communautés religieuses qui ont été ou sont toujours présente dans le quartier. «Les communautés religieuses, catholiques, anglicanes et presbytériennes, ont joué un grand rôle dans le développement de Saint-Jean-Baptiste et peu de gens le soulignent. Le guide, c’est une façon que les gens n’oublient pas leur présence», dit-elle.

Quatre circuits bien différents

Présenté comme un circuit découverte, le guide permet de connaître le patrimoine religieux diversifié de Saint-Jean-Baptiste. On y propose quatre circuits bien différents, tous réalisables à la marche.

Le premier d’une durée d’une heure et demie fait le tour des édifices à caractère religieux avoisinant l’église Saint-Jean-Baptiste. Le deuxième quant à lui, d’une durée de 30 minutes présente les Sœurs de la Charité. Le troisième, le plus long, d’une durée de deux heures propose de visiter le quadrilatère Lockwell, de Salaberry, Grande Allée et de la Chevrotière. Le dernier montre l’Oratoire Saint-Joseph, l’église Notre-Dame-du-Chemin et celle des Saint-Matyrs-Canadiens.

Ce qui est innovateur dans le projet c’est que les visites se déroulent presque entièrement à l’extérieur. «On ne veut pas retenir les gens à l’intérieur, on veut qu’ils prennent connaissance de l’architecture, du paysage urbain de Québec, spécialement dans le quartier Saint-Jean-Baptiste», fait part Carole Jacques Savaria.

Le guide propose aux touristes des photos d’archives et dessins ainsi qu’un bref historique sur chacun des bâtiments ou lieux de cultes.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *