uncategorized
22:24 20 mai 2015 | mise à jour le: 20 mai 2015 à 22:24 temps de lecture: 3 minutes

Un nouveau monument à Québec : hommage à l’explorateur islandais Leifur Eiríksson

HISTOIRE. C’est en présence de Christine Saint-Pierre, ministre des relations internationales, et de l’ambassadeur de la république d’Islande au Canada, Sturla Sigurjonsson, que la sculture de l’explorateur islandais Leifur Eiriksson a été découverte de son voile au sein de la gare fluviale de Québec.

Fils d’Eric le rouge, l’islandais Leifur Eiríksson, surnommé «Leifur le chanceux» fut le premier européen à explorer les terres de l’Amérique du Nord. Vers l’an 1000, il visita et nomma trois contrées dont le Vinland, terre de bons pâturages, de bois et de vignes que les témoignages littéraires et archéologiques situent autour des côtes du Golfe Saint-Laurent. C’est désormais sous la forme d’une sculpture qu’il séjournera à Québec, au sein de la gare fluviale. Offert par l’Islande au gouvernement du Québec, l’oeuvre est composé d’un bas relief en bronze représentant l’explorateur installé sur une stèle en aluminium. Un travail qui a pu être réalisé grâce aux soutiens financiers d’Alcoa Canada, Eimskip et Icelandair.

«C’est un moment que nous attendions depuis longtemps» a déclaré Chritine Saint-Pierre, ministre des relations internationales, peu avant la découverte de la sculpture. Suite à des difficultés économiques, le projet avait été gelé pour finalement être réactivé lors de la visite du président Islandais Ólafur Ragnar Grímsson, d’ailleurs titulaire d’un doctorat honorique de l’Université Laval.

«Peu de gens savent que le Canada est la terre d’accueil du quart de la diaspora islandaise» a t-elle conclue. Le monument, créé par l’artiste islandais Ivar Valgardsson, a pour objectif de célébrer les relations de solidarité entre les Islandais et les Québécois. Il est d’ailleurs la réplique d’une œuvre qui orne actuellement un espace intérieur de l’aéroport international de Keflavik en Islande.

L’Islande encourage le Québec à venir en visite

Jocelyn Fortier, président directeur général de la société des traversiers du Québec, a tenu à saluer le choix de l’emplacement du nouveau monument : «C’est un endroit ouvert toute l’année, avec un fort achalandage». «C’est une des portes d’entrées de notre capitale-nationale. La ville de Québec est un lieu de rassemblement et de mémoire pour tous les québécois. Cette sculpture va contribuer à en accroître la prestance» a souligné Françoise Mercure, présidente de la Commission de la capitale-nationale du Québec.

Un discours, donné en anglais et en français, a été tenu par Sturla Sigurjónsson, ambassadeur de la république d’Islande au Canada : «Nous sommes voisins.[…] Nous faisons face à des challenges similaires posés par le climat, la nature et une population dispersée. Troisièmement, nous partageons une histoire et des valeurs actuelles, ainsi que des intérêts régionaux et internationaux communs. Leifur Eriksson peut être regardé comme un symbole de l’ensemble de ces attaches. Je l’espère, sa présence à cette artère encouragera également nos bons amis au Québec à lancer des explorations inverses, en se rendant en Islande, et ainsi voir d’où Leifur est venu».

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *