uncategorized
17:41 18 février 2015 | mise à jour le: 18 février 2015 à 17:41 temps de lecture: 3 minutes

Une bibliothèque toujours demandée au Centre Durocher

CENTRE DUROCHER. Il est toujours prévu de construire des logements sociaux à la place du Centre Durocher. Le Comité des citoyens et citoyennes du quartier Saint-Sauveur (CCCQSS) a proposé en décembre de faire à la place une maison de la culture avec une bibliothèque comme élément central, une proposition que la Ville de Québec vient de rejeter.

Pourquoi un quartier aussi dense comme le quartier Saint-Sauveur se voit perdre de plus en plus de services de proximité et de ressources en loisirs et en culture? C’est ce sur quoi travaille le CCCQSS depuis longtemps. Des logements sociaux sont prévus par le promoteur Action Habitation à la place du Centre Durocher, ce qui a provoqué la colère des résidents du quartier. Alors que le dossier est toujours sur la glace, les citoyens avaient proposé une maison de la culture en décembre. La proposition vient d’être refusée par la Ville de Québec qui estime que le quartier est desservi par la Bibliothèque Gabrielle-Roy de Saint-Roch.

La population du quartier est majoritairement pauvre, a rarement un moyen de transport personnel, et se voit obligée de faire des kilomètres pour aller dans une bibliothèque. Pourtant, des problèmes d’analphabétisme, de décrochage scolaire, des difficultés en littératie sont présents dans ce quartier, l’un des plus denses de la ville. «Même si ça ne règle pas le problème, ça pourrait contribuer à l’aider, il faut au moins mettre à la disposition des gens des infrastructures», soutient l’animateur communautaire Éric Martin, qui travaille au CCCQSS.

Une bibliothèque n’est pas un luxe

Éric Martin souligne que le Vieux-Québec et Saint-Jean-Baptiste possèdent chacun une bibliothèque, situées à moins de 600 mètres l’une de l’autre. Le quartier Saint-Sauveur est un désert culturel, il n’y a ni bibliothèque, ni petite salle de spectacle, l’accès n’est pas facile pour les gens du quartier à un lieu de culture. «Il y a trois écoles primaires dans le quartier, dont la plus achalandée, Saint-Malo, est à presque 2 km de la bibliothèque Gabrielle Roy. Il y a besoin d’infrastructures, et pourtant ils sont en train d’appauvrir le quartier, estime M. Martin. Les directions et décisions prises par la Ville ne sont pas en concordance avec les besoins des citoyens».

La suite

«On réitère notre demande, on leur demande de revoir leur analyse en considérant le besoin des citoyens», fait valoir M. Martin. Le CCCQSS a répondu à la lettre de refus de la Ville de Québec en date du 13 février. Une réponse de leur part est attendue.

Le Comité cherche de plus en plus d’appuis d’organismes du milieu pour se faire entendre.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *