uncategorized
13:30 31 décembre 2015 | mise à jour le: 31 décembre 2015 à 13:30 temps de lecture: 3 minutes

2016: L’année des «opportunités» pour les jeunes entrepreneurs

COMMERCE. L’année 2016 sera celle des opportunités, selon le président de la Jeune chambre de commerce de Québec, Steve Ross. L’année pour «briser l’isolement» de jeunes gens d’affaires de Québec, mais aussi celle pour faire face à ce qu’il qualifie de crise du financement.

Le président de la Jeune chambre de commerce de Québec, Steve Ross, mise sur l’union des gens d’affaires de la Ville. (Photo TC Media – Monica Lalancette)

L’Alliance économique, constituée en septembre dernier avec quatre autres groupes d’affaires, devrait permettre de répondre à certaines questions, estime-t-il. Les banques sont de plus en plus frileuses à prêter aux entreprises en démarrage, sans compter la disparition des Centres locaux de développement (CLD), note Steve Ross. Avec la perspective d’une voix plus forte et davantage de «cautionnement», le président voit d’un bon œil que la Chambre de commerce de Québec, SAGE-Mentorat d’affaires, la Corporation des pars industriels de Québec et la Voix des entrepreneurs en T.I à Québec fassent front commun.

Les technologies de l’information en croissance

Québec est un milieu propice, voir «idéal» pour la création de nouvelles entreprises, commente Steve Ross. Ce qu’on voit le plus se développer ces dernières années ? Les technologies de l’information et des communications, répond-il, en donnant l’exemple de DF Motion, qui fait dans les services techniques liés aux drones; ou encore celui des boîtes de publicité comme 32 MARS et La Raffinerie. «Tout est en place», selon lui, pour que les entreprises novatrices prospèrent.

Si aucun domaine ne lui semble en eaux troubles dans le marché de Québec, le commerce de détail fait néanmoins face à des défis bien réels, admet-il, en commençant par la transition au commerce en ligne. «On voit un ralentissement pour ceux qui qui n’ont pas su s’adapter», rapporte-t-il, «mais je ramène toujours à Sur Mesure, qui a pris le plus vieux métier du monde, qui est le tailleur sur mesure et qui en a fait vraiment quelque chose d’actuel et qui ont réussi à le mettre même en ligne». Tout est question d’être «à l’affut et d’être créatif», résume-t-il.

Congrès

Les histoires à succès du genre auront par ailleurs une vitrine sans pareil cette année, poursuit-il, grâce au Congrès mondial des jeunes chambres 2016, dont Québec sera l’hôte en octobre. Plus de 4000 congressistes de partout dans le monde; plus de 15 millions de dollars en retombées économiques pour Québec: «c’est un bon moyen pour nous à travers le monde de montrer la vitalité de la jeunesse, oui, Québécoise, mais surtout, ce seront des gens de 18 à 40 ans qui seront présents».

La Jeune chambre de commerce de Québec réunit à ce jour environ 640 entrepreneurs.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *