uncategorized
17:44 2 mars 2015 | mise à jour le: 2 mars 2015 à 17:44 temps de lecture: 3 minutes

Étude de faisabilité Tramway-SRB : le service rapide par bus privilégié

TRANSPORTS. Suite au plan de mobilité durable de 2011, une étude de faisabilité a été réalisée afin de démontrer quel est le meilleur mode de transport répondant aux besoins de mobilité des résidents de Québec et Lévis jusqu’en 2045. Les résultats, dévoilés lundi, démontrent que le système SRB est à prioiriser.

L’étude de 5M$ a été financée entre autres par Hydro-Québec. Les besoins de la population ont été évalués selon des données probables de croissance de population. L’étude conclut que le Tramway est faisable techniquement et qu’il reste la meilleure option. En revanche, l’installer selon un système de phases est peu envisageable, ce qui fait conclure aux acteurs de l’étude de privilégier le SRB, qui lui peut se réaliser en phases. L’échéancier conclut qu’une dizaine d’années est nécessaire pour réaliser le projet par phases, pour une mise en service complète en 2025. Il en coûtera 650M$ pour la première phase.

«Si on faisait le tramway tout de suite, il serait sous-utilisé [en capacité de passagers] jusqu’en 2041», fait savoir Liguori Hinse, directeur du plan de mobilité durable à la Ville de Québec.

L’étude en arrive également à la conclusion que le minimum requis serait le SRB fiabilisé en service évolutif. Cela permettrait de convertir éventuellement le SRB en tramway et d’ajouter des tronçons aux parcours si nécessaire.

À quoi ressemble le SRB

Le SRB est un mode de transport non guidé (pas sur rails) qui peut avoir des lignes aériennes de contact, comme un tramway ou être hybride et fonctionner avec du diesel et une batterie. Il est un peu moins confortable que le tramway, possède une longueur de 24m et offre une capacité de 150 passagers (contre 260 passagers pour le tramway).

Les avantages d’un SRB

La vitesse du SRB est constante avec une fréquence d’arrêt aux stations d’environ 2 à 3 minutes. Le Pont de Québec ne devrait pas se voir enlever de voies automobiles, malgré la largeur requise pour l’installation d’une voie SRB. Des stationnements incitatifs seront prévus pour les utilisateurs du SRB.

Que va-t-il advenir de l’autobus?

L’ensemble des réseaux de bus de Lévis et Québec va être repensé avec l’arrivée des SRB. Des Métrobus 804 et 807 sont notamment envisagés, et plusieurs lignes devraient avoir un haut niveau de services (avec notamment une fréquence augmentée).

Les parcours

Deux lignes principales sont envisagées, soit la ligne nord-sud de 7 km allant du Grand Théâtre à la 41e Rue et la ligne est-ouest de 31 km allant de D’Estimauville à Lévis (Desjardins).

Tramway trop cher

«Le gouvernement nous a dit qu’il n’avait pas les moyens pour le tramway. On a fait le choix du SRB fiabilisé pas évolutif, a indiqué le maire de Québec, Régis Labeaume. Si ce projet ne se réalise pas, je ne vois pas quel autre pourrait se réaliser». D’après lui, le coût total du projet, évalué à 1,1G$, va faire en sorte qu’il va se réaliser. Les hivers rigoureux ne seraient pas un problème pour l’installation du système (avec traction en hiver).

«Nous exigeons du gouvernement que notre projet soit financé à 100% par lui», a ajouté M. Labeaume. D’après le maire, en 2041, l’offre de transport en commun aura évolué de sorte que le tramway ne sera peut-être plus le mode idéal.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *