uncategorized
19:28 27 mars 2015 | mise à jour le: 27 mars 2015 à 19:28 temps de lecture: 3 minutes

Transfert du sans rendez-vous de la clinique Saint-Vallier dans Saint-Roch

SANTÉ. Le sans rendez-vous de la clinique Saint-Vallier est menacé depuis plusieurs mois. Le permis de clinique réseau (CR) du Centre médical Saint-Vallier était retiré depuis décembre dernier, faisant planer la menace d’une fermeture imminente malgré une pétition de 2000 signatures, signée par la députée Agnès Maltais. Malgré l’appui de certains médecins du Centre, un communiqué a été envoyé jeudi pour informer le Comité des citoyens et citoyennes du quartier Saint-Sauveur (CCCQSS) que les services du sans rendez-vous seraient situés aux édifices Les Façades de la Gare, dans Saint-Roch (proche de la Gare du Palais) dès le 4 mai prochain.

C’est la Clinique médicale ProActive Santé qui s’installera dans l’édifice de Saint-Roch, offrant des services médicaux avec et sans rendez-vous pour l’ensemble de la Cité-Limoilou. Les cliniques ProActive Santé existent déjà dans l’arrondissement des Rivières, boulevard de l’Ormière. Une manifestation était organisée jeudi soir par différents comités de citoyens pour demander le maintien du sans rendez-vous à la clinique Saint-Vallier. La manifestation était prévue depuis quelques semaines, et la journée même, le communiqué du CSSS de la Vieille-Capitale est arrivé. Jeudi soir, à l’issue de la marche, les citoyens se sont rendus au conseil d’administration du CSSS de la Vieille-Capitale pour faire part de leurs questions. «Si la clinique réseau de sans rendez-vous n’est pas protégée et consolidée dans notre quartier, de nombreuses personnes en paieront le prix en santé physique, mentale et sur le plan social», a déclaré Monique Girard, membre du CCCQSS.

Maintien du Groupe de médecine familiale

D’après les informations du CSSS, seul le sans rendez-vous ouvert à tous est touché. Le groupe de médecine de famille de la clinique Saint-Vallier serait maintenu, et donc le sans rendez-vous également, mais pour les personnes bénéficiant déjà d’un suivi de médecin de famille dans le groupe de médecine affilié à l’endroit.

Les plus touchés

La population de Saint-Sauveur, majoritairement défavorisée et sans véhicule, a besoin de services de proximité accessibles à pied. Les plus touchés seront donc les personnes n’ayant pas de médecin de famille dans la clinique. Beaucoup des 16 000 résidents du quartier devront faire 2,6km à pied pour se rendre à la nouvelle clinique. «Les personnes les plus vulnérables risquent de s’isoler davantage, et c’est le grand danger dans leur situation», explique Monique Girard.

Décision finale

La décision est prise du côté du CSSS, et Nicol Tremblay, président du CCCQSS la déplore. Mme Nadeau, du groupe communautaire en alphabétisation ATOUT-LIRE, a déclaré lors du conseil d’administration du CSSS que les gens qui n’ont pas de médecins de famille et qui ne pourront plus aller au sans rendez-vous risquent d’engorger les urgences aux alentours.

Les citoyens du quartier souhaitent clarifier les points nébuleux et rencontrer le personnel médical de la clinique afin d’orienter leurs éventuelles futures actions.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *