uncategorized
16:00 27 novembre 2015 | mise à jour le: 27 novembre 2015 à 16:00 temps de lecture: 2 minutes

Audrey Wyszinski se dépasse pour venir en aide à La Boussole

DON. Audrey Wyszinski a décidé de s’impliquer pour donner un coup de main à l’organisme La Boussole, qui vient en aide à sa sœur atteinte d’une maladie mentale. Elle a fait les choses en grand en complétant trois demi-marathons, trois triathlons olympiques et un Gran fondo l’été dernier, lui permettant de recueillir la somme de 6000$.

Animée par les valeurs de partage et d’entraide que lui ont transmises ses parents, Céline Paquette et André Wyszinski, de l’Île d’Orléans, la jeune femme a décidé d’appuyer La Boussole, un regroupement des parents et amis de la personne atteinte de maladie mentale.

«Myriam [sa sœur] et mes parents ne ressortent que du positif d’ici. C’est un juste retour du balancier», estime celle qui réside à Montréal. Elle avait déjà dans l’idée de faire un triathlon, mais se décrivant elle-même comme étant quelqu’un «d’intense», elle a décidé d’en faire trois tout en récoltant des fonds pour l’organisme.

Un défi relevé qui l’a mise à rude épreuve. «Au début, plein de fonds sont rentrés et ç’a stagné un peu par la suite. Ç’a été dur pour le moral. […] vers la fin, la fatigue était énorme. C’était beaucoup d’entraînement et avec le travail en plus, c’était exigeant. Au dernier demi-marathon et au dernier triathlon, j’étais juste épuisé», explique celle qui a tenu le coup notamment grâce au support de ses proches. Elle affirme également avoir pris exemple sur sa sœur, «qui essaie de combattre la maladie tous les jours et qui est une belle preuve de courage».

Réalité des proches

La somme amassée servira à produire des capsules vidéo servant à sensibiliser à la réalité des proches de personnes atteintes d’une maladie mentale. «Quand Audrey nous a parlé de son projet, on était très heureux. C’est un projet rassembleur et positif», estime Hélène Lévesque, directrice générale de La Boussole.

Ces capsules contribueront selon Audrey Wyszinski à briser un peu plus les tabous reliés à la santé mentale. «C’est une problématique qui touche beaucoup de gens et quand on commence à en parler, les gens s’ouvrent.»

Les distances parcourues par Audrey Wyszinski

160

Kilomètres à vélo

90

Kilomètres à la course

4,5

Kilomètres à la nage

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *