uncategorized
18:06 28 février 2014 | mise à jour le: 28 février 2014 à 18:06 temps de lecture: 2 minutes

L’hypersexualisation sous toutes ses formes à Québec

Après la levée de boucliers qu’a entraîné le concours de mini-miss à Laval – qui devait avoir lieu en novembre 2013 mais qui a été finalement reporté sans date précise –, où des groupes d’adultes se sont mobilisés pour la protection de l’image des enfants, un premier forum sur l’hypersexualisation s’est tenu à Laval. Ce forum vient d’être proposé à Québec, vendredi, au Patro Rocamadour de Limoilou.

«Ce premier forum à Laval a attiré plus de 100 personnes. (…) Il faut contrer ce phénomène qui nous interpelle tous et toutes, en sensibilisant notamment les jeunes sur les éléments sexistes dans les pubs. La pub est un grand véhicule sur l’hypersexualisation. Notre avenir collectif dépend de nos jeunes filles», a souligné la ministre responsable de la Condition féminine, Agnès Maltais.

Phénomène complexe

De son côté, la députée de Sainte-Rose et adjointe parlementaire à la ministre responsable de la Condition féminine, Suzanne Proulx, a insisté sur la nécessité d’agir. «Les origines du phénomène de l’hypersexualisation sont complexes. Nous avons effectué des progrès mais nous continuons d’être bombardées de plus en plus par des images sexistes. Quelles initiatives peuvent etre mises de l’avant? Je souhaite qu’à la fin de cette journée nous puissions agir», a exprimé la députée et mère d’une adolescente.

Notons que l’hypersexualisation a été abordée sous six thèmes différents lors des conférences suivantes: Sexualisation des personnes et de l’espace public (Francine Descarries, professeure à l’UQAM), Érotisation de la violence (Jocelyne Robert, sexologue), Prostitution juvénile (Geneviève Quinty, PIPQ), La pratique sportive en réponse à l’hypersexualisation (Guylaine Demers, département d’éducation physique de l’Université Laval), Quand l’école se mobilise pour mieux prévenir et intervenir (Pierre Pouliot, coordonnateur à la formation générale des jeunes de la Commission scolaire des Premières-Seigneuries) et Les Beautés du mardi (Sarah Bouchard, enseignante en éthique et culture religieuse à l’école secondaire de la Seigneurie).

Groupe Québec Hebdo.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *