uncategorized
16:07 14 avril 2014 | mise à jour le: 14 avril 2014 à 16:07 Temps de lecture: 2 minutes

Un piano pour tous dans Saint-Roch

MIXITÉ SOCIALE – La Table de quartier l’EnGrEnAgE de Saint-Roch poursuit ses activités d’amélioration du milieu de vie dans le quartier. Dans le cadre du projet «Vie de parvis», l’organisme mettra en place, cet été, un piano itinérant sur le parvis de l’église afin de développer et favoriser la mixité sociale.

Le projet «Vie de parvis» est né en 2012 afin d’animer et d’aménager le parvis de l’église Saint-Roch et de favoriser la concertation et la collaboration d’acteurs variés du milieu.

«On travaille pour une amélioration de la cohabitation de la population dans Saint-Roch», explique Boromir Vallée Dore, embauché en 2013 grâce au soutien financier, accordé par la Ville de Québec à la Table de quartier l’EnGrEnAgE de Saint-Roch.

Commerçants, résidants et itinérants doivent apprendre à cohabiter. «À travers une brochure, destinée aux commerçants, nous les informerons sur les organismes qui aident les personnes itinérantes. C’est une façon de les outiller afin d’entrer en contact avec eux», poursuit-il. Ce dépliant de sensibilisation sera disponible d’ici la fin du printemps.

La Table de quartier l’EnGrEnAgE de Saint-Roch travaille notamment à favoriser la mixité sociale dans Saint-Roch. «La cohabitation est importante et elle n’est pas toujours évidente», souligne Anne-Marie Bonneville, de la Table.

Un piano itinérant

Boromir Vallée Dore agit à titre d’agent de liaison entre les différents acteurs du quartier. Et grâce à ses observations, l’organisme met en place divers évènements afin de favoriser la mixité sociale.

Cet été, outre le Parvis en fête, l’organisme installera un piano itinérant sur le parvis de l’église. «Cela va permettre aux gens de se rassembler autour d’une même thématique : la musique», stipule Boromir Vallée Dore.

Le public sera invité à venir jouer sur cet instrument qui sera décoré par des artistes de la communauté. «Nous voulons que cela soit un projet à saveur Saint-Roch et que les gens se reconnaissant pour créer un lien dans le quartier. Le but est de créer une dynamique positive, car la population a un sentiment d’appartenance avec le parvis de l’église», conclut Anne-Marie Bonneville.

Le Québec Express, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *