uncategorized
19:21 1 avril 2014 | mise à jour le: 1 avril 2014 à 19:21 temps de lecture: 3 minutes

«Non à la démolition du Centre Durocher»

MANIFESTATION. Une vingtaine de personnes ont scandé leur désaccord avec la démolition du centre Durocher. Ils ont manifesté, pancartes à la main, dans l’espoir d’éviter la construction d’un édifice à logements en lieu et place du centre communautaire, situé dans Saint-Sauveur. Les manifestants demandent un moratoire sur cette démolition.

«La Ville de Québec affiliée au conseil d’administration du centre Durocher a décidé, sans en aviser la population, de démolir le centre Durocher, lance d’emblée Lise Beaupré, responsable du comité de sauvegarde du centre Durocher. On demande un moratoire et une consultation populaire parce que les gens ont le droit de participer à cette décision.»

«On s’oppose à la démolition du centre Durocher qui est situé au centre du quartier. La rue Saint-Vallier Ouest commence à avoir une perte de services de proximité et là, la Ville contribue elle-même à la déchéance du coin. C’est inacceptable», souligne avec ardeur Marc Boutin, un citoyen.

Rappelons que depuis janvier 2013, la corporation du Centre Durocher gère et prend en charge l’animation du centre Monseigneur-Bouffard. Depuis l’automne dernier, des activités proposées au centre Durocher ont été transférées dans des locaux plus récents.

«On avait un projet initial de réaménager et d’agrandir le Centre il y a quatre ans. On a travaillé avec la Ville et le gouvernement du Québec, mais nous n’avions pas trouvé le financement. On avait le choix de continuer ici nos activités et de mourir ici ou de transférer nos activités pour nous permettre de poursuivre notre mission au cœur du quartier Saint-Sauveur», expliquait lors d’une entrevue, Pierre Morin, directeur général du Centre Durocher.

Mais cette décision ne satisfait pas les membres du comité de sauvegarde du centre Durocher. «À partir du centre Durocher, ça prend 20 minutes à pied pour se rendre au centre Monseigneur-Bouffard. Ce centre communautaire touche 16 000 personnes dans le quartier et en incluant Saint-Roch, cela représente 24 000 personnes. Le centre Durocher est le cœur du quartier depuis 64 ans.», rappelle Lise Beaupré.

L’avenir du centre s’initie dans la campagne électorale avec le soutien de Marie-Ève Duchesne, de Québec solidaire. «On entend ici un désir de proximité des gens, c’est un souci de démocratie des institutions. On appuie ces valeurs-là. Saint-Roch va se pourvoir d’un centre de loisirs, c’est bien, mais pas au détriment de ce qui se passe dans le quartier Saint-Sauveur», souligne la candidate pour la circonscription de Taschereau.

Quelque 54 logements seront construits sur le terrain du centre Durocher. Un Centre de la petite enfance de 60 places, qui sera le plus grand de la Basse-Ville, devrait également être créé au premier étage de l’édifice.

Le comité de sauvegarde du centre Durocher fait circuler une pétition dans les différents commerces de Saint-Sauveur et en ligne jusqu’au 20 avril. Le 22 avril prochain, elle sera déposée lors du conseil municipal de la Ville de Québec.

Le Québec Express, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *