uncategorized
13:35 30 août 2014 | mise à jour le: 30 août 2014 à 13:35 Temps de lecture: 3 minutes

Un marché bio et local quatre saisons dans Saint-Jean-Baptiste

(Par Marie-Christine Aubin) Le Marché de proximité de Québec, situé au 870, De Salaberry dans le quartier Saint-Jean-Baptiste, offre des produits biologiques de la région de Québec à l’année longue.

Avec l’intention double d’assurer une viabilité économique pour les petits producteurs de la région de Québec et d’offrir un marché entre l’épicerie bio et le marché public, dans laquelle les utilisateurs peuvent commander leurs items en ligne à chaque semaine et venir chercher leur commande le mardi, mercredi ou jeudi soir, en tout, environ 33 producteurs fournissent environ 700 familles, aidés d’une dizaine de bénévoles.

«Le plus gros défi est la sensibilisation du public à l’intérêt de l’alimentation solidaire, car cela implique de changer ses habitudes de consommation. En n’ayant aucun intermédiaire, nous pouvons offrir 85% du prix au producteur. En réduisant favorisant les circuits courts et les fermes à échelle humaine, on diminue les prix et on assure une viabilité agro-économique régionale», mentionne Anick Béland Morin, employée de la petite entreprise.

L’accessibilité au marché peut être limitée par le prix relié aux aliments biologiques et le manque de diversité que les produits de saison procurent, ce à quoi madame Béland-Morin répond que «le marché offre une épicerie quasiment complète avec les produits de base, donc certains sont importés, comme le café».

Charles Auger, client et résident du quartier, ne trouve pas les produits trop chers «les épiceries traditionnelles chargent 15% à 30% de plus sur les produits, mais ne l’affichent pas et elles n’offrent pas la qualité du Marché de proximité. Le 15% et le 20$ par an demandés par le Marché sont donc honnêtes et les prix totaux ne sont pas beaucoup plus élevés qu’en épicerie», ce à quoi il ajoute que «régulièrement, il y a un nouveau produit, ce qui permet de faire des découvertes».

Mylène Filion, une cliente habitant le quartier St-Sacrement, trouve qu’il est plus rapide de venir chercher sa commande par Internet, «on envoie notre liste en ligne avant de venir et sur place, notre commande est assemblée par les bénévoles et payée en quelques minutes».

Reste que le prix de l’alimentation biologique est en moyenne plus élevé que les aliments non-biologiques, ce qui rend ce marché moins accessible aux moins favorisés.

Info: http://www.marchequebec.org

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *