uncategorized
19:13 28 octobre 2014 | mise à jour le: 28 octobre 2014 à 19:13 temps de lecture: 2 minutes

Succès de la 2e Grande Fête du Centre Mgr Marcoux

LOISIRS. Une participation exceptionnelle de quelque 2000 personnes et plusieurs nouveautés ont fait un succès de la deuxième Grande Fête du Centre Mgr Marcoux couronnée par un impressionnant feu d’artifice projeté du toit qui en a surpris plusieurs.

Enfants, parents, aînés, bénévoles, citoyens du quartier et voisins de tout acabit ont festoyé ensemble tout au long de la journée. Selon la responsable des événements et des projets en développement au Centre Mgr Marcoux, Mélanie Pelletier, au-delà du nombre record de personnes, c’est la mixité des clientèles qui a retenu l’attention.

«L’originalité des activités a été remarquée et la brochette d’artistes bien de chez nous a plongé l’auditoire dans un bain de culture très actuel. Les activités écologiques et artistiques, dont la fabrication de surprenantes marionnettes créées avec des chaussettes délaissées et d’autres matériaux récupérés, ont suscité un bel engouement», a commenté Mme Pelletier en dressant le bilan de la fête.

De grandes nouveautés appréciées

Le terrain de soccer aménagé avec de la tourbe sur une partie de la rue Champfleury, le photomaton qui a incité les participants à se poser soi-même dans un décor vert, ainsi que l’animation agile et rythmée de Webster qui a proposé un mélange de musique ont figuré parmi les grandes nouveautés cette année.

Tout au long de la journée, les visiteurs ont pu se ravitailler aux comptoirs des restaurants Le Shady café resto libanais, Baguette et cie et la Brûlerie D’Estimauville, ayant tous les trois pignons sur rue dans le quartier Maizerets.

«Il faut souligner l’appui financier de la Ville de Québec sans qui cette fête n’aurait pu être aussi grandiose. Sans oublier les nombreux commanditaires, la vingtaine de bénévoles, l’équipe du Centre Mgr Marcoux et le comité organisateur constitué de Webster, Patrick Pépin du Shady café resto libanais, Nicola Perini de l’auberge Amérique et Richard Masters photographe et graphiste», a ajouté Mme Pelletier.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *