uncategorized
18:49 9 octobre 2014 | mise à jour le: 9 octobre 2014 à 18:49 Temps de lecture: 2 minutes

«Il faut lutter contre l’individualisme» – Yvon Charest

PHILANTHROPIE. Invité à animer les gens d’affaires venus en grand nombre à la salle de bal du Château Frontenac, jeudi midi, le président directeur général de l’Industrielle Alliance, Yvon Charest, les a encouragés à donner «aux moins chanceux».

«On peut avoir plusieurs chances dans la vie, comme la santé, un bon environnement (lieu de naissance), un mentor et un bon salaire. Les chanceux ont une obligation envers les moins chanceux. (…) Il faut aussi lutter contre l’individualisme et l’esprit de performance à tout prix et redonner à la communauté», a-t-il dit dans son discours aux membres de la Chambre de commerce de Québec (CCIQ).

Témoignage vivant du fait qu’il l’a eu moins facile dans la vie, mais qu’il s’en est sorti, le directeur adjoint du Café-rencontre du centre-ville de Québec, Jacques Dumont, a insisté sur l’impact des dons auprès d’organismes communautaires. «Centraide nous donne 58 000$. Ça fait toute une différence. On peut arriver à être plus efficace dans nos actions et on n’est pas toujours obligés de quêter. (…) C’est possible de faire une différence dans un monde indifférent», a-t-il résumé.

«Dans ma jeunesse, je suis passé d’une famille d’accueil à l’autre. Je voulais attirer l’attention. J’ai commencé à voler, j’ai pris de la drogue et de l’alcool. Après quelques années, j’étais devenu une vraie loque humaine. J’étais sur le point de virer fou. Mais je me suis tourné vers Dieu et j’ai crié à lui. Je suis maintenant délivré de la drogue et de l’alcool. Je ne suis plus un criminel et je ne vis plus au crochet de la société. C’est à ça que servent les dons [outiller les personnes qui ont besoin d’aide]», a ajouté M. Dumont. 

Groupe Québec Hebdo.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *